Comment optimiser votre stratégie de marque sur Twitter ?

0
734
Booking.com

Comment optimiser votre stratégie de marque sur Twitter ? 

Par Albane Flamant, Digital Communication Officer, Talkwalker

En tant que professionnel du marketing, il est important de toujours être à l’affut de nouvelles façons d’affiner sa stratégie de communication sur les réseaux sociaux. Voici 4 conseils tirés d’une étude menée par l’outil de veille Talkwalker sur les pratiques de 24 grandes marques françaises et internationales sur Twitter au cours de l’année 2016.

Conseil n°1 – Etablissez une stratégie qui correspond à votre marque, vos produits ou vos services

Pour réussir sur Twitter, il est important d’avoir une stratégie très définie par rapport à la façon dont on présente ses produits et ses services. Dans le cas de marques B2C comme Gillette par exemple, le produit en lui-même n’est pas véritablement mis en avant : ils se concentrent sur l’évocation de valeurs familiales, d’émotions, de véritables modes de vie.

Dans le B2B par contre, ce type de stratégie se traduit par la mise en avant de l’identité de l’entreprise à travers une forte implication des employés sur les réseaux sociaux et un focus sur ses politiques sociales innovantes par exemple. Cet axe stratégique est très présent dans la communication du groupe Axa sur Twitter, dont 6 des 10 meilleurs influenceurs en 2016 faisaient partie de ses employés et qui publient régulièrement des tweets sur des sujets comme le changement climatique.

A l’autre extrême, on retrouve les marques qui se concentrent quasiment exclusivement sur leurs produits. Le meilleur exemple est peut-être sur le compte Twitter de Moët & Chandon : on retrouve une bouteille de champagne dans 8 de leurs 10 meilleurs tweets de 2016 ! Pour ce type de marque, c’est véritablement l’objet qui est mis en valeur, même lorsqu’il est présenté par un ambassadeur.

Vous pourriez également suivre la stratégie mixte des géants du sport Nike et Adidas, qui mettent aussi bien en avant des anecdotes inspirantes autour de leurs ambassadeurs que des photos illustrant la technologie derrière leurs produits.

Conseil n°2 – Apprenez à connaitre votre audience

A ce stade, vous devez déjà avoir défini la façon dont vous voulez présenter votre marque sur les réseaux sociaux. Pour certaines, tout particulièrement dans l’industrie du luxe, cela veut dire cultiver un sentiment d’inaccessibilité qui se traduit par une absence souvent totale de réponses sur Twitter.

La veille et l’analyse du web et des réseaux sociaux vous permettront d’avoir une idée très claire de l’efficacité de votre contenu et de vos campagnes auprès de votre audience. A l’aide de vos KPIs, vous pourrez identifier les contenus qui ont réellement fonctionné sur vos fils et sur ceux d’autres marques concurrentes et ainsi optimiser votre stratégie de communication sur le réseau social.

Conseil n°3 – Sortez des sentiers battus

Les grandes marques qui ont connu un véritable succès sur Twitter sont celles qui ont réussi à dépasser les stéréotypes de leur industrie. C’est le cas de Dior, qui a commencé à sélectionner des ambassadrices d’un nouveau genre, telles que par exemple Rihanna dont la personnalité atypique donne une nouvelle dimension à la marque française.

Conseil n°4 – Utilisez plus de vidéos !

On le dit depuis longtemps, la vidéo est le contenu roi pour les réseaux sociaux. Une des plus grandes erreurs que peut faire une marque est de ne pas publier de contenu vidéo. Les grandes marques en publient généralement peu –  à l’exception des géants du luxe Dior et Louis Vuitton, les marques françaises étudiées par Talkwalker ont publié moins de 20 vidéos sur Twitter en 2016 – mais on les retrouve systématiquement parmi les tweets qui génèrent sur l’année le plus d’interactions et de partages dans leurs communautés.

Vous voulez en savoir plus sur la stratégie des grandes marques sur Twitter ? Téléchargez cette étude qui se plonge dans les pratiques de 24 grandes enseignes françaises et internationales sur Twitter (Axa, Hermès, Starbucks, Danone, etc.), du luxe à la grande consommation en passant par l’industrie des services professionnels.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE