Quels sont les métiers qui doivent se transformer en 2022 ?

32

5 métiers qui doivent se transformer en 2022

Dans tous les pans de l’économie française aujourd’hui, et à tous les niveaux de gouvernance d’une organisation, les enjeux sociaux et climatiques imposent une véritable évolution des missions de différents métiers.
Birdeo – cabinet en recrutement et spécialisé dans le Développement Durable et l’Impact – dresse ici un panorama de 5 des métiers qui doivent prioritairement s’adapter.

1 – RESPONSABLE DES ACHATS

Au-delà des missions traditionnellement liées à leur poste, les responsables achats doivent aujourd’hui agir en conformité avec un grand nombre d’obligations légales. Parallèlement, les Directions Achats travaillent à l’obtention de certifications et de labellisations pour elles-mêmes et s’assurent que leurs fournisseurs s’engagent à leur côté dans la réalisation de leurs objectifs de durabilité.

Les responsables achats font donc face à une modification en profondeur de leur métier. Ils doivent désormais prendre en compte dans leur politique – outre les éléments de performances financières – la gestion des risques liés aux approvisionnements, le tout en répondant aux besoins des opérationnels, sur des sujets parfois pointus et avec des fournisseurs dont les business models évoluent.

2 – ANALYSTE FINANCIER

Dans la transition en cours vers une économie plus juste et plus durable, le secteur de la finance a un rôle majeur à jouer. Depuis quelque temps déjà, ce secteur cherche ainsi à se doter de profils aux compétences élargies, dans l’objectif d’analyser et d’améliorer l’impact sociétal et environnemental des produits financiers qu’ils proposent.

L’analyste financier de demain devra posséder la double compétence, à la fois finance et RSE, afin de qualifier la valeur globale – financière et extra-financière – de tous les projets des entreprises. Le secteur de la finance est désormais à la recherche de profils étant en capacité d’intégrer les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) pour assurer aux investisseurs de soutenir des projets à impact.

3 – CHARGÉ DE MARKETING / CHARGÉ DE COMMUNICATION / CHEF DE PRODUIT

Une chose est certaine : les professionnels du marketing et de la communication ont un rôle clé à jouer dans l’inclusion des thématiques environnementales et sociales au plus haut niveau des organisations. Mais pour demain, il s’agit d’aller encore plus loin.

Dans la conception même d’un produit, le chef de produit doit prendre en compte l’impact environnemental du produit dans sa globalité (ACV, empreinte carbone, recyclabilité).

Le chargé de marketing, quant à lui, a désormais une obligation de transparence : les normes environnementales étant renforcées et les consommateurs de plus en plus informés.

Concernant le chargé de communication, son enjeu principal sera de choisir la communication la plus responsable possible dans l’élaboration de son action de communication et la diffusion du message (canaux, supports de communication, événementiel…) mais aussi d’analyser les impacts environnementaux de ses campagnes de communication.

3 métiers qui devront sans cesse être en veille afin de s’adapter et d’évoluer pour répondre aux exigences des consommateurs et des nouvelles réglementations.

4 – DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER

Face aux nouvelles attentes et à la réalité du changement climatique, les risques environnementaux et sociétaux comme le risque de réputation et le risque climatique sont devenus des risques financiers.

La directive CSRD va imposer l’intégration des critères ESG dans la performance globale et à long terme des entreprises et un plus grand nombre d’entreprises seront concernées. Le directeur administratif et financier de 2022 devra véritablement être en capacité de comprendre et de prendre en compte les critères extra-financiers de son entreprise.

5 – CHARGÉ DES SERVICES GÉNÉRAUX

Véritable chef d’orchestre, le chargé des services généraux est en charge des services nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise. Il doit désormais intégrer une dimension de durabilité dans les différentes politiques qu’il met en œuvre telles que la politique voiture et mobilité (empreinte carbone de la flotte), la performance énergétique des bâtiments, la prise en compte de la biodiversité sur site, la QVT et espaces de bureau.