4 membres du CMIT réagissent à l’étude « Content Marketing : engager ou mourir »

1915
Booking.com

Diffusion du Content Marketing : Twitter, le méta-média devance LinkedIn

LES ENTREPRISES SE DOIVENT D’ENGAGER DES CONVERSATIONS AVEC LEURS CLIENTS
Par Hervé Dhélin, Worldwide Marketing Director Efficient IP, membre CMIT, @Herve_Marketing

Publié en 1999, The Cluetrain manifesto (par Levine, Locke, Searls et Weinberger) considérait les marchés comme autant de conversations et le titre pré- venait que parler ne « coûtait pas cher » mais que le silence était « fatal ». Les entreprises se doivent d’engager des conversations avec leurs clients ou prendre le risque de voir leurs concurrents occuper l’espace de communication.

Pour avoir une conversation intéressante il faut du vocabulaire et des idées. Dans le cas du marketing cela se traduit par des contenus différents et as- sez nombreux pour ne pas se répéter pendant la conversation avec son prospect. D’où l’importance de créer assez de contenus différents que l’on pour- ra pousser sur les différents points de contacts. La conversation risque de tourner court si notre conversation se limite à « Bonjour comment allez-vous » sur tous les canaux ! Il ne faut pas prendre le marketing multicanal pour une machine à répéter les mêmes contenus sur différents canaux ! Pour éviter cette situation il faut donc créer les contenus qui vont intéresser le client en fonction de son cycle d’achat et avec la fréquence qui adéquate.

L’INVESTISSEMENT DANS LA DIFFUSION DES CONTENUS EST SOUS-ESTIMÉ
Par Frédéric Massy, Directeur Marketing EMEA ADOBE et Administrateur du CMIT, @fmassy

Si le ‘Content Marketing’ est devenu essentiel pour qu’une marque soit présente dans un parcours client désormais majoritairement en ligne, trop souvent encore l’effort se concentre sur la création des contenus, sous-estimant l’investissement pour les diffuser et en développer l’engagement. Dans un environnement de plus en plus compétitif – plus de 70 millions d’articles de blog sont postés chaque mois, publier du contenu et attendre qu’il rencontre son audience n’est plus suffisant. Certaines « best practices » sont à garder à l’esprit : créer un contenu qui réponde d’abord aux attentes de vos cibles (personas) plus qu’à celles de votre marque, et mettre en œuvre tous les leviers techniques du SEO. Proposer des contenus provo- cants, originaux, voire controversés. Ce sont ceux qui attireront l’attention et seront partagé. Utiliser les formats ‘riches’ – ce n’est plus une option. Vidéo, infographies etc. Editorialiser la diffusion du contenu. Inutile de tout délivrer en une fois à des audiences qui n’ont que quelques secondes à y consacrer. Ne pas hésiter à promouvoir le même contenu sous différents angles, et à recibler ses visiteurs.

Nous sommes dans un monde payant et se reposer sur de la diffusion organique n’est plus suffisant. Des budgets media (Google ad, FB post, LinkedIn) sont à prévoir dans la stratégie de contenu. Le partage sur les réseaux sociaux est essentiel, même s’il s’agit davantage d’amplification et de visibilité que réellement d’engagement. Les liens sur les réseaux sociaux sont rarement cliqués et les messages partagés le sont souvent sans qu’ils soient même lus !

Utiliser tous les leviers à disposition. Le CRM certainement mais aussi les collaborateurs de l’entreprise. 70% du contenu créé par les marques n’est jamais utilisé par les commerciaux. Une stratégie de ‘Social Selling’ permet de diffuser ses contenus en ciblant les comptes clés.

Finalement conserver en perspective l’objectif final qui reste la conversion et donc la pertinence du Call To Action sur les contenus. Les démarches ‘Test & Learn’ sont ici très utiles.

LE CONTENU A UNE DURÉE DE VIE LIMITÉE
Par Anne-Pierre Guignard, Directrice Marketing Ivanti EMEA South, membre CMIT, @APGuignard

Le contenu que nous produisons a pour objectif numéro un de générer de nouvelles opportunités tout en améliorant la visibilité de la marque. Il est souvent utilisé pour des campagnes de « lead generation » ou de « nurturing » comme le reflète cette enquête.

Devant le constat que ce contenu a souvent une utilisation ou une durée de vie très limitée, nous avons décidé, depuis un an, de leur donner une seconde vie, que ce soit avec des livres blanc, des infographies,  des  articles d’experts ou des vidéos.

Nous avons testé Limber, une nouvelle plateforme de Social Content pour réutiliser ce contenu sur les ré- seaux sociaux de la société et de ses ambassadeurs. Le bénéfice est vite arrivé !

ETRE RÉACTIF FACE À L’ACTUALITÉ,
Par Florence Leroy, Communications Manager Oodrive, membre CMIT, @florence_bon

En BtoB, un élément intimement lié à la stratégie digitale d’une entreprise est le Content Marketing. Fort de ce constat Oodrive a créé un poste dédié à ce sujet au sein de son équipe Marketing. Notre chargée de contenu met en œuvre au quotidien une stratégie de campagnes intégrées et multicanal s’appuyant sur tous les contenus générés tels que les billets de blog, les case studies, les vidéos et communiqués de presse notamment.

Les principaux canaux de diffusion de ces conte- nus sont notre site web, notre blog, des campagnes d’emailings ainsi que des posts quotidiens sur nos principaux réseaux sociaux. LinkedIn et twitter sont les deux grands favoris dès lors que nous diffusons de l’information business. Facebook quant à lui est davantage réservé à une approche recrutement et vie de l’entreprise.

Notre stratégie Réseaux Sociaux repose sur un équilibre mesuré entre diffusion d’informations relatives à notre entreprise (ses métiers, son actualité) et une stratégie de curation sur des thèmes cette fois plus globalement en lien avec l’actualité de notre écosystème. Etre réactif face à l’actualité, prendre la parole sur chaque sujet relatif à nos activités, adresser des messages et informations pertinents pour nos audiences, cela requiert une veille online quotidienne et exhaustive. C’est pourquoi nous nous sommes équipés récemment d’une solution d’automatisation. La solution Limber facilite le partage de nos contenus sur les réseaux sociaux et permet d’en mesurer la performance de façon très précise.

 

Le CMIT : Le Club des directeurs marketing & communication de l’IT a été fondé en 2003 et réunit une centaine d’adhérents autour de préoccupations plutôt B2B dans l’industrie de l’IT au sens large. Suivez-le @CMITfr et sur LinkedIn.

 

*Content Marketing : engager ou mourir. Une étude opérée via un questionnaire mis en ligne le 17 janvier 2017, par Faber Content pour le CMIT. 100 répondants dont la majorité (90%) sont issus du B2B.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE