2,5 millions de Françaises ont un projet d’entreprenariat

527

Portrait de la future entrepreneuse

Une étude eBay x Ipsos50% des françaises expriment l’envie d’entreprendre et 29% d’entre elles ont déjà une idée d’activité. Qui sont-elles ? eBay dresse le portrait de la future entrepreneuse

A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, eBay, pionnier de la vente en ligne, dresse un portrait de la future entrepreneuse en s’appuyant sur son étude inédite, réalisée par IPSOS et dédiée aux femmes et à leur désir d’entreprendre1. 29% des françaises âgées entre 18 et 59 ans, soit 2.5 millions, souhaitent entreprendre et ont déjà une idée de leur futur business. Voici leur portrait.

Avant de devenir une chef d’entreprise, elle est déjà chef de tribu

Dynamique, compétente et travailleuse, la future entrepreneuse est âgée de 37 ans. Elle habite majoritairement la région Ile-de-France, l’Ouest de la France ou encore sur la côte Méditerranéenne. Courageuse, indépendante et déterminée, elle vit en couple et le plus souvent avec un ou plusieurs enfants. Equipée d’un ordinateur et d’un smartphone, elle est connectée au quotidien (95%), est une grande utilisatrice des réseaux sociaux (92%) et achète également souvent en ligne (97%). Si selon elle, le pire reste à venir concernant la crise économique (48%), la future entrepreneuse est confiante quant à sa situation personnelle qui va s’améliorer (28%) ou rester stable (44%).

 Elle souhaite s’accomplir par elle-même et acquérir plus de liberté

 Frustrée de ne pas trouver de poste en ligne avec ses diplômes et ses compétences professionnelles (47%) ou démotivée par des salaires trop bas (39%), elle réfléchit sérieusement à se tourner vers l’entreprenariat qui lui offrirait une totale indépendance personnelle (65%), la liberté d’organiser son temps de travail (34%) et donc de mieux gérer sa vie personnelle. D’après elle, les qualités requises pour devenir chef d’entreprise sont : > une bonne connaissance du marché et/ou du secteur (49%), > un bon relationnel (40%), > ainsi qu’un bon réseau (30%).

La future entrepreneuse s’intéresse notamment aux services à la personne (68%), aux services Internet et nouvelles technologies (48%), au fait-main (43%), à l’artisanat (39%) ou à la restauration (34%). Déterminée, rien ne peut l’arrêter, ni même les deux obstacles principaux qu’elle voit se dresser devant elle : les taxes (52%) et le coût de la main d’œuvre excessif (42%).

 Le e-commerce pour se lancer dans l’entreprenariat ? Elles disent oui !

 Ces futures entrepreneuses, qui ont déjà une idée d’activité, considèrent le e-commerce comme un canal pouvant être initié en parallèle d’une autre activité (37%) certainement car synonyme de facilité d’utilisation (32%) et de transactions optimisées (30%). Selon elles, la vente en ligne est aussi un moyen de tester des nouvelles idées de business pour en vérifier la pertinence sur le marché (38%).

D’ailleurs, pour certaines de ces futures entrepreneuses, leur idée de business concerne déjà une activité de vente en ligne (14%), avec comme top 5 des secteurs privilégiés : la mode, les services à la personne, le fait main, la santé/beauté et les accessoires personnels. Bien sûr l’idée d’être son propre boss séduit la future e-commerçante (57%), mais elle veut aussi une stabilité professionnelle (51%). Enfin cela lui permet de combiner passion et carrière (53%) tout en leur permettant de travailler de la maison pour une meilleure gestion de leur équilibre vie privée / vie pro.