Le DevOps : l’avenir de l’Internet des objets ?

1134

Le DevOps et l’IOT 

Par Eva Skoglund, Wind River

Les méthodologies de gestion et de développement évoluent rapidement dans le monde de l’informatique, au point que dans de nombreux cas, les spécifications formelles et autres meilleures pratiques ne sont établies qu’une fois qu’un concept a gagné en popularité. C’est le cas avec celui de l’intégration entre équipes de développement et de production, une approche baptisée DevOps. Pour certains, le DevOps est davantage une culture, un mouvement ou une pratique mettant l’accent sur la collaboration entre ces deux équipes. L’objectif commun étant de créer un environnement où la conception, les tests et la publication de logiciels peuvent se succéder rapidement, fréquemment et, bien sûr, de façon fiable.

Entre le DevOps et l’Internet des objets, une antinomie de façade…

Le DevOps peut sembler aux antipodes des méthodes de développement d’applications des systèmes embarqués. Dans ce secteur, le processus de développement, de publication et de support  a toujours été très structuré et bien défini. Cependant, dans le cas de l’IdO, il apparaît de plus en plus nécessaire aux yeux de tous de changer et de faire évoluer les approches traditionnelles. En effet, les déploiements IdO doivent être effectués à un rythme élevé et nécessitent des changements par itérations régulières, en particulier avec l’acceptation croissante de cette méthodologie par les différentes branches d’activités. Tous ces éléments créent un environnement très différent par rapport aux environnements traditionnels.

On considère que l’Internet des Objets permet aux organisations d’adopter de nouveaux modèles économiques et de profiter de nouveaux débouchés. Les organisations découvrent progressivement les nombreuses façons d’en extraire de la valeur, ce qui leur permet ensuite de créer des mises à jour logicielles offrant de nouveaux services. Cette approche par itérations permet également de raccourcir les cycles de développement sans compromettre la qualité, tout en augmentant la productivité des équipes informatiques.

… Mais de véritables obstacles a dépasser

Mais malgré tous les avantages qu’offre le fait d’adopter le DevOps pour une organisation, le chemin à suivre n’en est pas moins possiblement tortueux. Tout d’abord, tout changement de culture représente un défi pour beaucoup sur le plan des perceptions et des comportements. Cela implique des changements au niveau des structures hiérarchiques, des mis­sions et des responsabilités, qui engendreront à coup sûr un certain nombre de difficultés.

Autre point lié à ce changement : le DevOps est source inhérente de problématiques au niveau des périphériques. Contrairement à un environnement logiciel d’entreprise où les équipements des serveurs sont globalement standardisés, les systèmes IdO peuvent être très vastes, uniques et complexes, et inclure une grande variété de plateformes matérielles.

A l’évidence, mettre en place une méthodologie DevOps dans un contexte d’IdO implique d’être résolu à procéder à des changements. Heureusement, l’adoption d’une approche basée sur une plateforme unique simplifie grandement l’intégration entre développement, tests, déploiement et gestion des systèmes. Sans oublier qu’elle contribue à étendre l’effort collaboratif à l’ensemble de l’organisation, et permet aux équipes de voir au-delà de leurs fonctions et domaines.