Digital Workplace : les tendances à l’horizon 2021/2024

80

Digital Workplace, Réseaux sociaux ; collaboration, et communications unifiées : les tendances à l’horizon 2021/2024

Le sujet est au cœur de l’édition 2019 du Salon Digital Workplace.
Selon  une étude MARKESS by exaegis , il y a 3 enjeux clés pour améliorer l’espace de travail au sein des collectivités d’ici 2020.

Les premiers répondants à cette analyse relèvent plus particulièrement les enjeux suivants auxquelles les nouvelles approches et solutions doivent répondre :

  • Renforcer la collaboration transversale plutôt qu’avoir des modes de travail en silos. Les collectivités abordent la déconstruction des modes de fonctionnement top/down pour envisager des logiques de co-construction et de partage des connaissances inter-services. Les plus audacieuses testent également des espaces de concertation comme il est possible de les observer dans les entreprises privées : open space, salle de brainstorming, coworking… ;
  • Promouvoir la mobilité du poste de travail pour permettre aux agents de travailler à distance (télétravail, déplacements). Ce chantier est en ligne de mire des services des ressources humaines;
  • Moderniser la relation des agents avec leur collectivité à travers la mise en place de portail RH, d’une gestion optimisée des entretiens de performance, d’outils innovants d’apprentissage (MOOC, serious games…), l’évolution du management vers des modes de fonctionnement plus horizontauxet moins pyramidaux, l’anticipation de l’évolution des compétences et des talents…

La Digitale Workplace du Futur

Selon IDC, ‘organisation des entreprises évolue continuellement. Dans un monde toujours plus mobile, connecté, de plus en plus régi par le cloud et confronté à toujours plus d’attaques, l’environnement de travail digital peut aider les entreprises à réaliser leur projet de transformation numérique. L’objectif étant de disposer d’un environnement de travail souple, simple et surtout personnalisé selon les besoins : un lieu propice au travail, en passant d’une approche unique pour les services aux utilisateurs à un environnement dans lequel chaque expérience compte.

Cette approche permet non seulement de réduire les coûts et les risques, mais également de proposer un environnement intelligent centré sur l’utilisateur, dans lequel les collaborateurs sont en mesure de libérer tout leur potentiel. En effet, l’ultra mobilité, le cloud, les technologies de Machine Learning, l’AI, les chatbots ou encore les approches de co-innovation accompagnent la transformation des environnements de travail. 

Umanis a publié son étude sur la Digital Workplace : les entreprises face à la transformation des usages au travail

Les nouveaux outils de Digital Workplace que l’on voit apparaître depuis quelques années sont là pour répondre à ces enjeux au cœur de la transformation numérique de chaque entreprise.

Que ce soit dans un bureau ou n’importe où en mobilité connectée, le poste de travail se réinvente donc pour gagner en efficacité, mais quelles sont les réelles attentes concrètes des entreprises françaises en la matière et quels principaux chantiers sont-elles en train de mettre en place ?

Basée sur les réponses de 88 répondants, décideurs en grandes entreprises (services innovation, informatique et RH), cette enquête fait ressortir des données révélatrices :

  • 71% des entreprises interrogées sont globalement convaincues de l’utilité du Digital Workplace, avec en première ligne la direction de l’entreprise, suivi par le service RH et le management.
  • 80% d’entre elles estiment déjà avoir engagé leur transition vers un environnement plus numérique.
  • Commentaires sur la maturité des entreprises à ajouter après correction de l’infographie
  • Parmi les 4 principaux outils de Digital Workplace utilisés par les entreprises, on trouve Office 365 de Microsoft pour 41% d’entre elles, solution suivie par Google Suite à 23%, Slack à 19% et Trello à 17%.

Les principales attentes des entreprises avec la Digital Workplace:

1/ Gagner en agilité et en productivité

2/ Décloisonner les projets et les métiers en facilitant le partage d’informations

3/ Replacer le collaborateur au centre de l’organisation du travail

4/ Accélérer l’innovation et la conduite du changement

5/ Permettre une meilleure collaboration des équipes géographiquementdispersées

Le poids des principaux chantiers à mettre en oeuvre:

1/ Désiloter l’organisation et développer de nouvelles méthodes de travail collaboratif

2/ Identifier les usages et construire de nouveaux parcours employés

3/ Sensibiliser et accélérer la prise de conscience au sein de l’entreprise

4/ Former les collaborateurs, accompagner l’évolution des savoir-faire et savoir-être

5/ Faire le bon choix des outils

 

Réseaux sociaux ; collaboration, et communications unifiées : les tendances

Selon IDC, le marché des revenus logiciels de collaboration va passer 508 M€ en 2017 à 624 M€ en 2021, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 5,3%

L’Observatoire des Réseaux d’Entreprises en octobre 2018 a dressé les tendances à venir pour les réseaux sociaux d’entreprise, la collaboration.

Les plateformes collaboratives permettent désormais de générer un volume impressionnant de données. Sous 3 à 5 ans, l’une des tendances devrait concerner l’exploitation de ces données dans une logique « big data » et « analytics ». Cette exploitation doit permettre d’améliorer l’expérience utilisateuren proposant des contenus de manière plus proactive. Elle doit également favoriser la compréhension des grandes tendances et l’identification des compétences internes. La force de ces analytics, c’est leur capacité à impacter les problématiques individuelles et collectives.

Au passage, l’augmentation du volume de données fait duCloudun allié incontournable. Elle accroit, de fait, la dépendance de l’entreprise à l’égard des fournisseurs. La réversibilité est un sujet de plus en plus compliqué. C’est une question de stratégie d’entreprise. Le RSE constituant désormais un actif critique, les plans de reprise et de continuité d’activité spécifiques paraissent indispensables.

La deuxième tendance concerne les API.Les entreprises sont souvent confrontées au syndrome du mille-feuilles applicatif. L’enjeu est de mieux interfacer le RSE avec les autres applications de l’entreprise. On parle de hub. Le RSE présente l’avantage de pouvoir être personnalisédans une logique de « plateforme », en complément d’une sorte d’App Store d’entreprise. Les applications mobiles se limitent à l’interface pour servir un use case particulier. Elles permettent de développer, de manière simple et rapide, de nouveaux services en s’appuyant sur le RSE. Toutes les informations étant contenues dans le réseau social, les applications peuvent évoluer, voire disparaitre, sans impact majeur pour l’entreprise.

Au-delà de ces deux tendances, l’Intelligence Artificielle aura forcément un impact à terme. Elle permettra d’automatiser un certain nombre de choses et le prédictif sera à la portée de chaque collaborateur.

L’IOT amènera également son lot de nouveautés. Il permettra d’intégrer de nouveaux profilsqui pourraient être des machines, des objets connectés… Cela pourrait changer la définition même du mot « collaborateur ». Nous allons pouvoir travailler / collaborer avec des robots, des chatbots, des machines (remontées d’alertes, supervision proactive, gestion de stocks, merchandising etc…). Tout cela, en temps réel !

Un rapport publié en mai 2018 par Grand View Research Inc prédit que le marché mondial des communications unifiées atteindra 143,49 milliards USD d’ici 2024.

 Selon une étude réalisée par le Cabinet Frost & Sullivan, le marché de la téléphonie IP et des communications unifiées sont, à l’heure actuelle, en plein boum et l’évolution devrait rester croissante jusqu’en 2023.Le secteur a connu en 2016 une croissance de 32,1 % en termes d’utilisateurs installés et de 30,6 % en termes de revenus. Ce taux de croissance à deux chiffres devrait, d’après Frost & Sullivan, se maintenir tout au long de la période de prévision.

 RAPPEL

 La Digital Workplace traduit une vision de plus en plus intégrante des outils et de l’information pour les collaborateurs dans l’entreprise et répond désormais à tous les usages du collaborateur. C’est un nouvel environnement de travail, qui inclut des notions de collaboration et de social en unifiant les technologies utilisées (e-mail, messagerie instantanée, médias sociaux, applications RH, outils de réunions virtuelles…).

 C’est pour coller à cette nouvelle réalité que le salon Solutions Intranet fait peau neuve en 2019, change de nom, et devient: Le salon Digital Workplace – Intranet – Communication interne – Collaboratif– RSE ! Cette nouvelle appellation fait d’autant plus sens que le salon se tiendra cette annéeconjointement à Documation, le salon de toutes les solutions GED (Gestion Electroniquedes Documents) et SRH (Salon Ressources Humaines et Digital Learning) . Les synergies entre les salons sont évidentes.

En 2019, cette 14èmeEdition réunira :

Une exposition avec 80 sociétés exposantes, experts et professionnels de l’intranet, de la digital workplace, des espaces collaboratifs & informatifs, des communications unifiées, de la transformation digitale et 2 200 visiteurs professionnels « directs »à la recherche de solutions pour effectuer les bons choix, renouveler leurs approches et réussir leur transformation digitale.

Toujours en phase avec les problématiques du moment un programme de tables rondes, et débats, un cycle de topos rapidos et de prises de parole dynamiques et 30 ateliers exposants auxquels participeront plus de 1 900 auditeurs

 

LAISSER UN COMMENTAIRE