#ETUDE – Le grand retour du magasin

61

Portrait-robot de l’enseigne qui répondra aux besoins des Français entre 2023 et début 2024

Une étude réalisée en partenariat avec la Paris Retail Week,
Havas
Commerce et CSA Research.

Après la pandémie, le contexte de guerre, c’est la crise de l’inflation qui frappe
l’économie du commerce mondial et la seule certitude réside dans le fait que nous
sommes désormais dans un monde incertain.
De nouveaux comportements émergent de cette accumulation de contraintes ainsi
que des contextes inédits.
Sur tous les continents et dans tous les pays, les mêmes tendances se dessinent

2023, l’inflation a atteint un niveau jamais vu en France

Les consommateurs ont dû adapter leurs comportements d’achats de produits
alimentaires. Les Français optimisent leur budget en recherchant davantage les
meilleurs prix et promotions et n’hésitent pas à changer leur quotidien en faisant
preuve de sobriété dans leur quotidien. Les enseignes se doivent de valoriser leur
image prix et promo, considérée comme très importante par les Français dans le
choix du lieu d’achat.
Les Français attendent toujours des mesures fortes de la part des enseignes et des
politiques pour défendre leur pouvoir d’achat car ce sentiment de perte de pouvoir
d’achat, notamment du fait de l’inflation de l’essence, du gaz et de l’électricité, les
suivent au quotidien.

Pour comprendre l’impact réel de tous ces évènements l’étude s’est basée sur trois
grands piliers :
1- Le pouvoir d’achat 
2- le comportement d’achat 
3- Les Français et les grandes enseignes 

Des Français affectés par une forte baisse de pouvoir d’achat

Environ 71% des citoyens français présentent un état d’esprit nettement défavorable,
dont 38% qualifient cet état d’esprit de morose, et 34% manifestent de la méfiance
en ce qui concerne leur pouvoir d’achat. De plus, un grand nombre perçoit le climat
économique et politique comme étant très largement négatif, avec une proportion de
88%.
Une sensation généralisée de diminution du pouvoir d’achat prévaut, principalement
en raison de l’augmentation de l’inflation et du gel des salaires. Par rapport à l’année
2022, la situation s’est encore dégradée, avec 94% des personnes considérant que
l’inflation a progressé en juin 2023, par rapport à 72% en mars 2022.

La hausse des prix des produits alimentaires impacte fortement le pouvoir d’achat,
touchant ainsi 66% de la population, tandis que la hausse des coûts de l’énergie a un
effet secondaire sur 30% des individus.
Dans l’ensemble, huit Français sur dix doivent gérer un budget familial restreint, et
pour un quart d’entre eux, cette contrainte budgétaire est particulièrement intense. La
perception de l’augmentation des prix est généralisée dans tous les secteurs,
notamment dans l’alimentation, l’énergie, les loisirs et les voyages.

Comportements d’achats
Les achats physiques toujours très majoritaires avec une forte recherche de
prix

L’achat en magasin physique demeure la pratique courante et n’est pas altéré par la
croissance des commandes en ligne et le retour aux petites enseignes locales. Les
achats physiques offrent la possibilité de toucher ou d’essayer les articles (67%) et
de repartir immédiatement avec ses achats (51%).
Une confiance solide reste un moteur important pour les achats en magasin (45%).

Les Français et les grandes enseignes
Le prix, le prix, le prix…

Environ deux tiers des Français optent pour les supermarchés lorsqu’ils effectuent
leurs achats alimentaires, toutefois, leur choix d’enseigne varie en fonction de la
recherche du meilleur prix.

En conclusion
Dans le domaine des achats, malgré l’essor du commerce en ligne, les achats en
magasin reviennent en force.
C’est le grand retour du magasin avec toutes ses qualités qui sont à nouveau
plébiscitées :
● « pouvoir toucher les produits »
● « repartir immédiatement avec le produit dont j’ai besoin »
● « je suis plus en confiance »

Si les consommateurs accordent une importance particulière sur les prix, la
préoccupation qui vient juste après est le soutien aux agriculteurs, la promotion de la
fabrication française.
Les Français cherchent des solutions à court terme certes
mais s’engagent à consommer pour le futur (souveraineté industrielle, bio,
écologie…). La solidarité est une des valeurs clé de cette période économique
compliquée, notamment avec les plus âgés.

En somme, la baisse du pouvoir d’achat influence toujours plus les habitudes de
consommation des Français, privilégiant les achats physiques et la recherche de prix
compétitifs, tandis que les préoccupations environnementales et l’engagement des
enseignes suscitent un débat croissant.