#EtudeReech2021 – Marques et influenceurs : des partenariats fondés sur le partage des valeurs

48

PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L’ÉTUDE

La France compte 150 000 influenceurs. D’ailleurs, ne les appelez plus « influenceurs » : ils sont 67% à préférer qu’on privilégie le terme de « créateur de contenu » pour les qualifier.

La 5ème édition de l’étude annuelle Reech souligne que 51% des influenceurs ont reçu plus de demandes de partenariat en 2020 qu’en 2019 et 47% constatent que les marques les sollicitent davantage en direct, preuve que le marketing d’influence a le vent en poupe.

En résumé : 

  • La moyenne d’âge des créateurs de contenu est de 30 ans et 74% sont des femmes
  • L’influence est l’activité principale de 15% des créateurs de contenu
  • 41% des créateurs se sont inscrits sur TikTok cette année mais le réseau ne concerne que 4% des demandes partenariats des marques
  • 47% des créateurs ont davantage été contactés en direct par les marques en 2020 par rapport à 2019
  • 3 créateurs sur 4 ont refusé une proposition de partenariat en 2020
  • 45% des créateurs ont déjà permis l’amplification de leurs contenus
  • Confinement : 50% des créateurs affirment avoir agrandi la taille de leur communauté cette année
  • Ideal Of Sweden, Zara et Fabletics sont les marques qui ont activé le plus d’influenceurs sur Instagram en France en 2020

LE MARKETING D’INFLUENCE FAIT UN BOND

Comme en 2019, 81% des créateurs ont effectué au moins un partenariat cette année. Mais l’étude révèle qu’en 2020, 51% des créateurs ont reçu plus de demandes de partenariat qu’en 2019. 47% affirment avoir été davantage contactés en direct par les marques. La moyenne de la rémunération des partenariats est en hausse de 15%.

« La crise a forcé les marques à réagir vite pour continuer à communiquer et rester proches de leurs consommateurs. Cette situation a levé les freins qu’elles avaient à l’égard du Marketing d’influence. Celles qui ne faisaient pas d’influence se sont lancées et celles qui étaient coutumières de cette stratégie, se sont parfois équipées d’une technologie d’influence pour se passer de leur partenaire et solliciter les influenceurs en direct. » précise Guillaume DOKI-THONON.
QUI SONT LES CRÉATEURS DE CONTENU ?

Les créateurs sont plutôt des créatrices : 74% sont des femmes et leur moyenne d’âge est de 30 ans (29 ans en 2019). Les contenus liés au Lifestyle (87%) dominent les sujets de prise de parole sur les réseaux sociaux. Les sujets liés aux grandes causes sociales (10%) et à l’entreprenariat (5%) progressent par rapport à 2019.

L’influence n’est une activité à temps plein que pour 15% des créateurs. Seuls 6% de créateurs gagnent plus de 20 000€/ an grâce à cette activité.

39% ont une activité salariée et exercent leur activité d’influenceur en parallèle de celle-ci.

Si, à l’origine, les créateurs se lancent dans cette activité pour partager leur passion (96%), d’autres moteurs les animent avec le temps comme se faire connaître (63%), promouvoir une activité (60%) ou gagner de l’argent (58%).

« C’est intéressant de constater qu’avec le temps, de nombreux créateurs perçoivent leur activité comme une fondation solide pour entreprendre d’autres projets : entrepreneurial, d’écriture, de collaboration, d’animation de conférences, etc. Le soutien de leur communauté leur donne la motivation voire l’impulsion nécessaire pour explorer de nouvelles pistes professionnelles et partager leurs nouvelles aventures avec leur communauté » décrypte Guillaume DOKI-THONON, CEO et co-fondateur de Reech.

PLATEFORMES & USAGES

Alors que l’on pensait le blog en déclin, on constate qu’il reste dans le TOP 3 des plateformes préférées des influenceurs et qu’il s’agit du 2ème médium le plus concerné par les demandes de partenariat (25%), derrière Instagram (87%).

Instagram reste le réseau social préféré des créateurs (93%), suivi de Facebook (31%), du Blog (25%) et de Youtube (17%), qui se positionne cette année devant Twitter (14%).

Sur Instagram, les créateurs plébiscitent les posts et les stories simples (90% et 82%). 79% des créateurs postent des stories quotidiennement.

Les stories permettant de sonder sa communauté sont également très prisées par les créateurs, avec 60% d’utilisation pour les sondages, et 48% pour les stories questions.

Le format Reels a déjà convaincu 28% des créateurs.

Très populaire au sein de l’opinion, 41% des répondants se sont inscrits sur TikTok cette année. Le réseau se positionne à la 7ème place de leurs réseaux préférés mais ne concerne que 4% des demandes de partenariat des marques.
Les collaborations entre créateurs se développent : 60% ont déjà participé à une collaboration de cette nature (Vlog, post, Live, Podcast). Une tendance que l’on observe surtout chez les créateurs ayant une communauté de plus de 20 000 abonnés (70%).

L’AMPLIFICATION DES CONTENUS

L’amplification, c’est la possibilité pour une marque de faire de l’achat média directement sur le contenu et au nom du créateur. Cela permet aux marques de cibler une audience plus large et d’augmenter la portée du contenu réalisé par le créateur.

Parmi les créateurs ayant effectué des partenariats en 2020, 45% ont déjà pratiqué l’amplification, et seuls 2% y sont opposés. Les créateurs se montrent favorables à l’amplification à condition notamment que les marques assurent toute la transparence sur les contenus qu’elles amplifient en leur nom (73%) et que leur rémunération soit adaptée (62%).

CRÉATEUR DE CONTENU ET COVID 19

2 créateurs sur 3 ont changé leurs pratiques avec la crise du Covid-19 (nouveaux sujets, nouvelles plateformes, type de publication proposé, etc). Ils sont 35% à avoir augmenté le rythme de publication et estiment, à 57%, avoir interagit davantage avec leur communauté. 50% d’entre eux estiment avoir agrandi leur communauté du fait de la crise.

Si voyager a été très difficile en 2020, 36% des créateurs se réclament toujours de la thématique voyage (39% en 2019). En passant de 48% à 42%, le sujet de la mode connaît la plus forte baisse.

DES PARTENARIATS FONDÉS SUR LE PARTAGE DES VALEURS

3 créateurs sur 4 ont refusé au moins un partenariat avec une marque cette année.

55% des créateurs évoquent comme motif l’incompatibilité avec leurs valeurs, qu’il s’agisse du respect de l’environnement (45%), des règles de transparence (42%) ou encore de la cause animale (22%).

Pour 65% des refus de propositions de partenariat en 2020, le créateur n’aimait pas ou ne croyait pas en l’entreprise ou son produit. La réputation de la marque est un motif de refus pour 24% des créateurs interrogés.

Parmi les créateurs ayant réalisés des partenariats en 2020, 47% ont réalisé au moins un partenariat d’intérêt public. Un peu plus de la moitié (56%) de ces partenariats d’intérêt public étaient non rémunérés.

88% des créateurs sont satisfaits de leurs partenariats avec les marques.

Quand ils ne le sont pas, la principale raison évoquée est le manque de liberté laissée dans la réalisation du contenu.