Facteurs de réussite de la gestion de l’informatique hybride

412

L’informatique hybride est en passe de devenir un modèle standard d’entreprise, mais la gestion et la migration des données sont les clés de la réussite

Dimension Data, fournisseur mondial de solutions et de services de technologies de l’information et de la communication, publie ce nouveau rapport « Facteurs de réussite de la gestion de l’informatique hybride » qui souligne le fait que la gestion de l’environnement informatique hybride est l’un des trois principaux défis du déploiement pour 41% des personnes interrogées.

Cette étude, portant sur 1 500 décideurs issus de diverses industries verticales aux États-Unis, en Europe, en Asie-Pacifique et en Afrique du Sud, révèle que l’informatique hybride est en passe de devenir un modèle standard d’entreprise, bien qu’il n’existe aucun programme unique permettant d’y parvenir. Si l’on examine les principaux facteurs de motivation du passage à l’informatique hybride, les entreprises de Hong Kong, du Royaume-Uni et des États-Unis ont majoritairement évoqué les exigences des utilisateurs finaux, tandis que les personnes interrogées en France, à Singapour et en Afrique du Sud ont principalement indiqué le coût. Les entreprises malaisiennes ont évoqué les défis associés à l’embauche, tandis que les sociétés allemandes ont mentionné la capacité limitée des datacenters comme étant le facteur de motivation le plus courant.

La migration des données est un autre défi courant du déploiement informatique hybride ; 44% des personnes interrogées ont affirmé trouver cela difficile de sélectionner la meilleure option pour une charge de travail donnée et de migrer des charges de travail vers de nouveaux emplacements.

Alors que 38% des entreprises interrogées ont affirmé utiliser l’automatisation afin d’accélérer la migration des applications, 48% d’entre elles ont déclaré que, dans leur entreprise, la migration est réalisée manuellement et possède par conséquent d’importantes exigences sur le plan de la main-d’œuvre, ou que leur entreprise utilise des ressources internes. Aujourd’hui, l’application et la migration des données demeurent complexes et onéreuses pour la majorité des entreprises.

Parmi les autres points clés du rapport « Facteurs de réussite de la gestion de l’informatique hybride » de Dimension Data :

  • En dépit des préoccupations relatives aux questions de sécurité, de conformité et d’intégration, les organisations adoptent les technologies de réseautage de nouvelle génération telles le SDN et la virtualisation des fonctions réseau.
  • Les entreprises utilisent des technologies novatrices/émergentes telles les conteneurs, les solutions big data et la mise en réseau définie par logiciel (SDN) dans divers scénarios de production.
  • Les entreprises dépensent une part significative de leurs budgets informatiques auprès de prestataires de services tiers, pour des services managés et professionnels, pour diverses raisons – réduire les coûts, libérer du personnel IT afin de se concentrer sur d’autres projets, améliorer la sécurité et fournir une expertise technique spécialisée. Cette recherche révèle que 41% des organisations travaillent avec plusieurs fournisseurs qu’elles gèrent elles-mêmes, tandis que 37% travaillent avec un fournisseur unique capable d’offrir une vaste gamme de produits et de services qu’il construit et gère seul.

 »  Avec des données et des processus qui franchissent de nombreux environnements cloud et hors-cloud, une nouvelle approche de gestion est nécessaire. Les directeurs informatiques subissent d’énormes pressions afin de rechercher de nouvelles manières de gérer et de sécuriser efficacement des environnements IT multiples. L’automatisation est importante car elle contribue à réduire les coûts d’exploitation ainsi que la difficulté entraînée par la complexité croissante des processus opérationnels et des tâches de gestion. Il n’est tout simplement plus approprié ni rentable de réaliser ces tâches manuellement. » déclare Jason Goodall, CEO du Groupe Dimension Data

Selon Kelly Morgan, vice-présidente de la recherche et responsable des services chez 451 Research, les services managés sont devenus une composante clé de la prestation dans tout un éventail de produits d’infrastructure et d’application : « Les prestataires capables d’offrir un portefeuille complet de services managés proposant une série extrêmement vaste d’options d’infrastructures sont bien positionnés pour satisfaire l’intégralité des exigences d’entreprise en termes de cloud ».

Cliquez ici pour lire le rapport relatif aux facteurs de réussite dans la gestion de l’informatique hybride
Cliquez ici pour vous inscrire et participer à un webinaire en direct sur les résultats de ce rapport, organisé par Kelly Morgan, de 451 Research, et Kevin Leahy, directeur principal de l’unité commerciale du datacenters de Dimension Data. La retransmission sur le Web sera réalisée le 4 avril à 17h00, heure d’Afrique centrale (CAT).

L’informatique hybride se définit comme étant l’utilisation de plusieurs modèles de déploiement visant à livrer une charge de travail ou une application unique, dans le cadre de leurs stratégies de centres de données et de cloud.