Les 5 tendances observées en e-commerce qui devraient impacter les comportements de consommation en 2021

145

La FEVAD et  Médiamétrie publient aujourd’hui les 5 grandes tendances observées en 2020

2020 a marqué une année de rupture pour le e-commerce. La crise a conduit les consommateurs à adapter leurs comportements d’achats, notamment en faisant davantage appel à internet pour leur consommation courante. La FEVAD et  Médiamétrie publient aujourd’hui les 5 grandes tendances observées en 2020 qui auront de fortes conséquences sur notre consommation en 2021.
 
Voici les 5 tendances observées en e-commerce en 2020 qui devraient impacter les comportements de consommation en 2021 :

  1. Les Français n’ont jamais été aussi nombreux à commander en ligne 
  1. La fréquence d’achat en ligne dopée par le télétravail
  1. L’équipement fourni par l’entreprise permet aussi de faire ses courses en ligne
  1. L’alimentaire en ligne s’invite à la table des Français
  1. Les commerces physiques de plus en plus connectés


Pour Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad : « L’année 2020, marquée par la crise sanitaire, a profondément bouleversé les habitudes d’achat des Français. Les conditions inédites ont conduit ces derniers à s’organiser face aux restrictions de circulation et à la fermeture de nombreux commerces physiques. Internet a permis à 42 millions de Français de continuer à s’alimenter, s’équiper, se former, se divertir tout en respectant les mesures de protection sanitaire en vigueur. Certaines de ces habitudes tendent à s’inscrire dans le temps et créent de nouvelles attentes fondées sur la complémentarité entre commerce physique et internet chez les consommateurs « 
 
Pour Jamila Yahia-Messaoud, Directrice du Département Consumer Insights de Médiamétrie ajoute :  » le nombre de cyberacheteurs a fortement augmenté cette année, plus encore que les années passées. Les cyberacheteurs ont également renforcé et diversifié leurs achats en ligne et ont plus régulièrement privilégié cette pratique, même pour des produits alimentaires. Au-delà de sa praticité et de sa facilité d’usage, le commerce en ligne a répondu à la volonté des cyberacheteurs de se protéger du risque sanitaire et d’éviter les contraintes en magasins « .