Quand la pandémie renforce l’essor des marketplaces …

113

Habitudes d’achats en ligne : la pandémie renforce l’essor des marketplaces en France

L’e-commerce, avec une croissance de plus de 15%* en France au 1er trimestre 2021, fait partie des grands gagnants de la pandémie. Si la crise sanitaire a boosté considérablement les ventes en ligne, reste à savoir si ses nouveaux adeptes resteront fidèles à ce mode de consommation. L’infrastructure leader du paiement en ligne Stripe a donc mandaté l’institut de sondages YouGov pour effectuer une analyse dans plusieurs pays européens de l’impact de la pandémie sur les habitudes d’achat.

Les marketplaces devenues incontournables

L’étude conduite en ligne par YouGov révèle ainsi que plus de la moitié des Français interrogés (52%) déclareraient préférer faire l’ensemble de leurs achats en ligne sur un seul site, plutôt que de commander auprès de plusieurs e-commerçants ou marques indépendantes. En comparaison, ce chiffre s’élève à 56% au niveau européen et monte jusqu’à 61% en Allemagne.

Alors que les places de marché peuvent être mises en place beaucoup plus facilement aujourd’hui qu’il y a 10 ans, cette tendance devrait encore s’accentuer comme en témoignent les prévisions de Gartner Predicts**, qui estime que 75% des achats passeront par une marketplace d’ici 2022. Des acteurs à la croissance fulgurante comme ManoManoASOS ou le succès en Europe de la marketplace B2B française Ankorstore sont des exemples frappants de l’essor de ces places de marché. En France, cette tendance est encore plus marquée parmi les millenials qui sont 62% à plébisciter ce mode d’achat.

Cette sophistication du secteur retail est également marqué par l’essor du nouveau modèle des “shop builder platforms” comme Wix ou Shopify, qui fait également des émules en France avec l’émergence de plateformes de développement de sites clés-en-main comme Faume, qui permet la création d’offres de seconde main en marque blanche pour les marques.

Les commerçants peuvent pleinement profiter des nouvelles opportunités qu’offrent les marketplaces. Grâce à ces plateformes, ils réconcilient une offre diversifiée de shopping en magasin avec une expérience de vente en ligne de qualité. Par exemple, la plateforme de shopping social HERO – construite sur Shopify – permet aux clients d’entrer en interaction en temps réel en ligne avec les conseillers de vente présents en magasin.

Les acteurs du luxe peuvent également capitaliser sur les places de marché. A titre d’exemple, 24S (groupe LVMH) a créé une place de marché verticalisée permettant ainsi aux marques de luxe établies et émergentes de se développer en ligne.

Les Français sont séduits par la commodité et la large offre de marques proposées

A ce titre, plus d’un tiers des consommateurs français mettent en avant sa praticité (37%), l’accès à plus grand nombre de marques (37%) et la possibilité d’en découvrir de nouvelles (33%). Quant à la jeune génération (18-24 ans), qui a tendance à être très active en matière d’achats en ligne, plus de quatre personnes sur dix (45 %) souhaitent être exposées à des marques qu’elles n’auraient pas l’opportunité de découvrir hors ligne.

“ Le développement des marketplaces, au cœur de l’économie en ligne durant la crise sanitaire, montre bien la capacité de l’e-commerce à faire émerger de nouveaux modèles à succès. Cette accélération de la dynamique d’innovation du secteur retail est allée de pair avec l’émergence de nouvelles infrastructures de paiement, réduisant la complexité et les frictions dans les achats en ligne, et facilitant l’expansion internationale des marques. En France, des acteurs  digital natives comme ManoMano ou 24S montrent la voie, et des entreprises traditionnelles comme Le Tanneur ou Decathlon ont su démontrer leur résilience  dans le contexte actuel d’hyper compétitivité du marché. “ commente Pierre Byramjee, Directeur du Développement France et Europe du Sud chez Stripe.

Les Français sont les consommateurs européens les plus attentifs aux valeurs des marques

Les consommateurs français se démarquent de leurs homologues européens sur le terrain de l’engagement : 68% des adultes français interrogés déclarent être plus fidèles à une marque lorsqu’ils estiment que ses valeurs sont alignées aux leurs. En moyenne en Europe, seuls 54% des adultes sondés sont de cet avis. Ce besoin d’alignement est encore plus marqué au sein  de la génération Z dont plus de 7 sondés sur 10  indiquent être plus loyaux à certaines marques si elles sont connectées à leurs valeurs (75%).

* Source – Fevad