Quels futurs pour l’Europe numérique ?

43

EUROPE NUMÉRIQUE : L’IDATE DIGIWORLD DESSINE QUATRE SCÉNARIOS À 2030
POUR REVENIR DANS LA COURSE

Il est encore temps pour l’Europe de se mobiliser afin de proposer une alternative digitale aux géants américains et asiatiques. Alors que la bataille est perdue sur les services numériques grand public, la reconquête peut s’amorcer à partir des grandes entreprises
européennes leaders sur leur secteur. Selon l’implication des pouvoirs publics, les stratégies digitales des entreprises et les choix de consommation des européens, l’IDATE DigiWorld a construit quatre scénarios prospectifs d’évolution des services numériques. Tous apportent des bénéfices potentiels à l’Europe, mais avec des
retombées de natures différentes.

Quels futurs pour l’Europe numérique ?

1/ « Scénario Low cost » : les consommateurs dictent la loi du prix
bas

Il s’agit du scénario le plus probable, qui s’inscrit dans la dynamique actuelle. Le consommateur privilégie les offres low-cost, parfois même en échange de données personnelles. Le marché du numérique est capté par les acteurs OTT, dans une logique de mass-market. Les acteurs verticaux n’arrivent pas à se positionner sur le numérique et peuvent même perdre la relation client au profit des acteurs OTT, se trouvant
relégués à la stricte production de biens et services.

2/ « Scénario Souveraineté » : les pouvoirs publics profitent de la
crise de confiance pour mettre en place un cadre protecteur

Ce scénario prend racine dans une crise de confiance vis-à-vis du numérique. En réponse, les pouvoirs publics développent les conditions d’un écosystème vertueux et protecteur, avec des mesures dans de multiples domaines : régulation, investissement, formation,
etc. Dans ce cadre rassurant pour les usagers, les acteurs verticaux peuvent évoluer vers des offres numériques à forte valeur ajoutée. Les consommateurs privilégient les offres locales et s’engagent dans une consommation communautaire et collaborative.

3/ « Scénario Start-up Continent » : les start-up deviennent le
principal moteur de compétitivité

Dans un contexte économique favorable, ce scénario verrait une relance
ambitieuse centrée sur le secteur numérique via les start-up. Les Européens, technophiles et plus engagés qu’aujourd’hui, seraient alors preneurs de solutions personnalisées et transparentes. Les start-up y répondent dans une logique d’open-innovation, en partenariat avec les leaders verticaux ; ces derniers ont ainsi l’opportunité de proposer
des services numériques à valeur ajoutée en complément de leur coeur
de métier.

4/ Scénario « Chasse en meute » : les leaders sectoriels traditionnels s’allient pour s’imposer sur le marché du numérique

Ce scénario s’inscrit en rupture vis-à-vis de la dynamique d’ubérisation. Il s’inscrit dans un contexte économique favorable qui donne aux entreprises leaders les marges de manœuvre pour investir dans le numérique. La clé du scénario réside dans l’alliance entre
leaders verticaux, et en particulier la mise en commun et l’exploitation des données, afin d’élaborer des offres intégrées à haute valeur ajoutée.

Quelles conditions les acteurs économiques et politiques européens doivent-ils créer pour que l’Europe soit le continent du numérique en 2030 ?

Si le premier scénario (« Low-cost ») est celui ayant le plus de chance de se réaliser, le plus favorable serait celui basé sur une alliance entre les leaders européens (scénario « chasse en meute »).

En effet, les données, clés de voûte des services numériques, restent entre les mains des leaders verticaux européens, qui peuvent ainsi reprendre du terrain face aux acteurs OTT.

Ce scénario entraîne un cercle vertueux en Europe : les premiers investissements dans le numérique dégagent rapidement des revenus permettant de poursuivre la stratégie numérique ainsi que de créer des emplois.

À vos agendas !

Le thème de l’Europe numérique sera développé lors du DigiWorld
Summit du 20 novembre 2019, qui aura lieu à la Maison de la Mutualité
à Paris. Parmi les enjeux prioritaires :

* Le digital et l’innovation au service du projet industriel français
et européen
* La place de la France et de l’Europe dans le paysage
économique/numérique mondial : entre les USA, l’Asie et l’Afrique
* Les atouts de la France et de l’Europe pour se démarquer : IA
éthique, capacité d’innovation, gouvernements favorables à
l’investissement…

Pour s’inscrire au DigiWorld Summit : https://www.digiworldsummit.com/
[1]