Comment segmenter plusieurs milliers de visites par mois ?

51

#Inspiration – Comment OOPrint Dromadaire capitalise ses data ?

Avec 15 millions de visites par an et plus de 300 millions de cartes téléchargées, le site Dromadaire est devenu incontournable pour tous les instants de vie.
La data est au cœur du business model de Dromadaire. Comment est-elle utilisée ? Comment la qualifier et aller plus loin dans l’analyse comportementale ?

Entretien avec Rafik Smati, Président de OOPrint Dromadaire, lors du IMedia Brand Summit à Biarritz.

Rafik Smatik est tombé très jeune dans le chaudron de l’imprimerie. « Mon père travaillait dans l’impression et en tant qu’observateur du web, j’ai voulu lancer un site d’impression de cartes de vœux en 1998. On avait importé le concept des Etats-Unis pour créer du trafic en proposant des cartes électroniques gratuites et des cartes papier payantes. Le site a démarré très vite ! »

Face à un tel engouement, un premier problème se pose : comment capitaliser sur l’activité data et surtout pourquoi ? « Nous sommes capables d’identifier les moments de vie des français : naissance, mariage, anniversaire, retraite, fêtes…On peut aussi bien sûr identifier des centaines de milliers de jeunes parents qui ont annoncé par exemple la naissance de leur enfant. Reste un problème : nous n’arrivons pas à segmenter notre audience et par exemple envoyer pour le 1er janvier les vœux aux futures mamans »

Pour le groupe OOPrint Dromadaire, il devient urgent d’investir dans une DMP (Data Management Platform ).

Une  DMP pour centraliser toutes les données comportementales, statistiques, géographiques…

Le choix se porte naturellement sur MAPP, partenaire historique du groupe. « Nous avons externalisé chez Mapp la partie routage d’email, il nous semblait important de continuer avec eux pour mettre en place des campagnes de retargeting. »

L’idée en choisissant la technologie de Mapp est de centraliser toutes les données comportementales, géographiques et statistiques démographiques réunies dans un seul endroit. « Une approche qui nous permet de cibler nos audiences avec précision et de manière significative. »

La mise en place de la DMP est techniquement rapide, mais elle n’est pas exploitable de suite. « Il faut plusieurs mois, explique le président. « Nous avons basculé en janvier 2017 et c’est en juin 2017, que nous avons pu mettre en place des vraies campagnes. »

Un exemple de campagne en cours ? Les ventes de fleurs par correspondance . « Nous souhaitons cibler en temps réel les personnes qui envoient des fleurs pour la fête des Pères via Interflora. » Bingo ! Plusieurs milliers de personnes sont identifiées. OOprint Dromadaire ne compte pas en rester là. Sa prochaine campagne : la journée BBQ. « On met en place des partenariats avec des fabricants de BBQ pour cibler les français qui souhaitent faire de cette journée un instant convivial. L’idée avec la DMP n’est pas d’avoir un marché quantitatif mais bien qualitatitf » conclut Rafik Smatik.

Propos recueillis par Annie Abela-Lichtner –  journaliste