Les technologies de rupture incitent les banques à investir dans de nouveaux business models

551

La numérisation et les technologies de rupture incitent les banques à investir dans de nouveaux business models

 L’étude Finacle-EFMA révèle que 78% des banques sont davantage orientées clients à travers la réinvention des pratiques bancaires

Infosys Finacle, entité d’EdgeVerve Systems, filiale d’Infosys (NYSE: INFY), et l’EFMA, une organisation internationale à but non lucratif, annoncent aujourd’hui les résultats annuels de leur huitième étude autour de “L’Innovation dans la banque de détail”. L’étude révèle que 77% des banques voient les entreprises technologiques, start-ups, la grande distribution et/ou acteurs des télécoms, comme une menace élevée, voire très élevée. Plus de la moitié de ces banques considère à présent cette menace comme étant importante.

Cependant, cette étude, à laquelle 158 banques de 56 pays différents ont participé, montre que les banques ont déjà largement adopté la numérisation et les nouvelles technologies, de façon à innover. La proportion des banques ayant une stratégie innovante est passée à 74% en 2016, contre 37% en 2009. De plus, les banques se disent maintenant plus enclines à collaborer avec des start-ups pour rester compétitives : trois-quarts d’entre elles (73%) voient cela comme la meilleure façon d’exploiter les nouvelles technologies.

 Points clés de l’étude 

·       La vaste majorité des banques (86%) pense que les concurrents émergents auront un impact significatif dans le domaine du paiement.

·       73% des banques considèrent que travailler avec des start-ups innovantes est la meilleure approche pour accéder à des technologies de rupture. Dans les faits, 41% des banques disent collaborer avec des start-ups en tant que fournisseurs, 32% font des investissements directs dans des start-ups et 27% gèrent des accélérateurs ou incubateurs.

·       Selon la moitié des banques interrogées, les environnements technologiques existants sont le plus grand obstacle à la transformation numérique, suivi d’un manque de vision commune (44%), et d’un manque de compétences et d’expertise (38%).

·       Les trois-quarts des banques (74%) ont désormais une stratégie d’innovation mise en place et plus de deux-tiers (69%) pensent qu’elles deviennent plus innovantes ; mais la proportion des banques augmentant leur investissement dans l’innovation tombe de manière significative de 84% en 2015 à 78%.

·       Les technologies les plus révolutionnaires selon les banques sont le Big Data et l’analyse de données. 79% des banques confirment qu’elles ont désormais un impact important et  ce pour les deux années à venir. Suivent de près la Mobilité et les technologies portables (« wearables ») (75%) ainsi que les API ouvertes (69%).

·       Un cinquième des banques a lancé ou souhaite lancer une banque exclusivement en ligne,  dans une stratégie de gestion de leur transformation numérique.

·       Les API ouvertes sont perçues comme une évolution majeure dont l’impact sera important dans les deux années qui viennent. Et ce, d’autant plus que les nouvelles règles de mise en conformité au niveau local vont forcer les banques à ouvrir leurs systèmes de paiement.

 Vincent Bastid, CEO, Efma :

« L’étude internationale de cette année montre que les banques se sont résolument tournées vers les start-ups pour mener leur propre transformation numérique. Cependant, elles sont freinées par leurs anciens systèmes existants et toujours divisées sur la façon de mener à bien leurs investissements. Les banques devraient penser global et adopter de nouvelles manières de faire des affaires. »

Sanat Rao, Chief Business Officer et Global Head de Infosys Finacle :

« Les changements d’habitudes des clients, l’évolution rapide des technologies et la pression externe sur la banque traditionnelle sont des facteurs d’accélération du changement dans le secteur bancaire. La combinaison de ces facteurs met la numérisation au cœur du renouvellement technologique et permet une interaction multicanale, pour un meilleur service client. Cette nouvelle étude et les retours de nos clients indiquent que le développement des APIs ouvertes, de l’Intelligence Artificielle et de la Blockchain serasûrement le déclencheur du prochain grand changement de l’ensemble du secteur bancaire. »

 Ressources supplémentaires :

L’étude 2016 complète est à télécharger ici

Une Infographie, une vidéo et d’autres documents sont disponibles ici

Le rapport “2015 Innovation in Retail Banking”, téléchargeable ici

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE