Pourquoi les CDO ont du mal à identifier et cibler leurs clients et prospects ?

156

Etude DIGITAL CONNECTIONS Mars 2016

La dernière étude Digital Connections1 de Tradedoubler, réalisée en mars 2016 auprès 4493 consommateurs européens dont 500 français, démontre que les responsables marketing online ont des difficultés à clairement identifier et cibler leurs prospects et leurs clients pour personnaliser leurs messages.

49% des consommateurs rejettent les marques qui leur envoient trop de publicités ou des publicités non ciblées révèle la dernière étude européenne de Tradedoubler

 Et plus de 50% passent par des sites de comparaison ou d’avantages client au moment d’acheter et non simplement par les moteurs de recherche

Fidèles qu’à quelques marques

Du côté des consommateurs, 71% d’entre eux ne se déclarent fidèles qu’à quelques marques. Et si 80% d’entre eux considèrent qu’Internet offre un choix de découverte de marques illimité, ils sont en revanche 54% à se sentir submergés par les sollicitations. Difficile alors pour les responsables marketing de savoir alors comment adresser ces différentes cibles.

 Le rejet des publicités non contextualisées

Quoi qu’il en soit, 44% des consommateurs plébiscitent les publicités qui sont en relation avec leurs centres d’intérêts et 36% auront plus de propension à acheter si les messages qu’ils reçoivent sont personnalisés. Ces consommateurs tournent aujourd’hui rapidement le dos aux marques qui ne les respectent pas et les bombardent de publicités non contextualisées.

 La fin de l’hégémonie des moteurs de recherche

A noter aussi, qu’au moment d’acheter, les consommateurs ne passent pas tous par les moteurs de recherche comme on pourrait le croire (60% le font) mais sont de plus en plus nombreux à le faire en passant par des sites de comparaison (55%) ou d’avantages client (49%) comme les sites de cashback (des sites offrant des codes de réduction, des rétro commissions ou le remboursement d’achats).

 La nécessaire analyse du comportement des consommateurs en ligne

Les responsables marketing doivent analyser les comportements des consommateurs online, notamment les écrans qu’ils utilisent pour s’informer et faire leurs choix pour finalement acheter; comme démarche préalable à des actions gagnantes. Les marques qui réussiront seront donc celles qui pourront transformer ces analyses en actions personnalisées, qui créeront le lien avec le bon consommateur, sur le bon format au bon moment.

 Des consommateurs multi-écrans… où qu’ils soient

L’étude Digital Connections de Tradedoubler démontre que les consommateurs ne sont pas vraiment dépendants d’un écran quand ils font leurs sélections de produits et leurs achats. Seulement un tiers (33%) d’entre eux utilisent un portable/PC pour ce faire. Ils sont même 36% à le faire avec un mobile quand ils sont devant la TV, et 50% des plus de 45 ans n’hésitent pas à faire leur shopping via leur mobile dans les restaurants et les cafés !

 L’indispensable adaptation à l’écran et au contexte

Pour développer l’engagement de ces consommateurs l’approche doit être stratégique et doit s’adapter à l’écran et au contexte. Les stratégies mobiles permettent de géolocaliser les consommateurs et de leur adresser des offres commerciales au moment où ils sont les plus enclins à faire un achat.

Pour Pascal GAYAT, Directeur Général de Tradedoubler « les achats en ligne sont en perpétuelle croissance et les 36 millions d’internautes qui ont acheté l’an dernier en France, deviennent de plus en plus sophistiqués dans leur démarche de choix. Notre étude montre notamment qu’ils utilisent de moins en moins systématiquement les moteurs de recherché (60% seulement), car ils connaissent les sites qui leur permettent de faire des affaires. Il est crucial de bâtir les profils types de ces nouveaux acheteurs et d’ajouter à l’approche data démographique la connaissance parfaite des comportements »

En guise de conclusion, Pascal GAYAT considère “qu’il est évident que les consommateurs n’ont pas d’aversion aux marques dans la mesure où les messages sont pertinents. C’est cette évidence qui nous a conduit à créer TD ENGAGE. Notre objectif est que les messages ne soient pas seulement acceptés, mais bienvenus. »

1 L’étude Digital Connections de Tradedoubler a été réalisée en mars 2016 par Arlington Research auprès de 4493 répondants agés de 16 à 64 ans en France (500 répondants), Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Suède et Suisse.

Print