Quand l’avenir du commerce de détail est numérique…

87

Les nouvelles technologies de paiement au cœur de la mutation digitale des retailers

Les 18 derniers mois ont ecomplètement bouleversé le commerce en ligne et imposé aux marchands une remise en question de leurs stratégies de paiement pour s’adapter à une demande grandissante et toujours plus exigeante.

Checkout.com, fournisseur leader de solutions cloud pour les paiements digitaux à travers le monde, dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude européenne portant sur la manière dont les paiements numériques ont progressé pour réduire les coûts, maximiser les revenus et optimiser l’expérience client.

Non seulement les marchands ont connu une augmentation de leurs revenus assez soudaine, mais ils ont également dû s’ouvrir à de nouveaux marchés et à de nouveaux types de consommateurs, dont 75 % affirment aujourd’hui que l’avenir du commerce de détail est numérique. Mais 43 % des commerçants ont déclaré avoir été pris de court lorsque des consommateurs issus de nouveaux marchés européens ont voulu acheter leurs produits, mais qu’ils n’avaient pas mis en place les méthodes de paiement nécessaires pour capter cette demande et ces revenus. Une donnée qui s’explique par le fait que 50 % des marchands aient consacré l’année dernière à développer leurs offres de paiements de proximité, nombre d’entre eux prévoyant même de poursuivre dans cette voie.

Renouveler les modèles économiques

Selon l’étude, 97 % des PDG du secteur ont déclaré que pour rester pertinents, résilients et rentables, ils devraient renouveler leurs modèles économiques dans les 18 mois à venir ; la majorité s’accordant à dire que les paiements numériques seraient le facteur numéro 1 de leur capacité d’innovation. Les données montrent en effet que les consommateurs européens sont très désireux d’augmenter de manière significative l’utilisation de nouveaux moyens de paiement tels que les portefeuilles numériques, les cryptomonnaies, les solutions BNPL (Buy Now Pay Later) et les QR codes. Les commerçants comprennent donc la nécessité de rattraper leur retard, de façon à ce que leurs stratégies de paiements deviennent synonymes de modernité, d’identité, de commodité et de satisfaction.

Développer le shopping social en Europe

Le Social Shopping, un phénomène de masse en Chine, a suscité la curiosité des investisseurs et des entreprises européennes. Les achats au détail ont toujours eu lieu dans un contexte social et lorsqu’il s’agit d’articles « non essentiels », une grande partie de ce que nous achetons est directement liée à la façon dont nous souhaitons paraître et aux groupes auxquels nous souhaitons appartenir. Dans cette mesure, les consommateurs recherchent activement l’influence d’autres individus lorsqu’ils décident de ce qu’ils vont acheter. 63 % des répondants espèrent ainsi faire plus souvent leurs achats directement sur les médias sociaux afin de renforcer le sentiment de choisir leurs articles au sein d’une communauté.

Remettre en question le brick-and-mortar

Si le brick-and-mortar fait partie intégrante des stratégies des centres commerciaux, un tiers des consommateurs et des commerçants pensent que ce modèle ne survivra pas aux cinq prochaines années. 45 % des responsables du e-commerce sont cependant convaincus que le commerce de détail sera relancé et révolutionné par les paiements numériques et l’automatisation en magasin. Des points de vente traditionnels aux showrooms en passant par les centres de traitement des commandes, cette étude montre que les e-commerçants doivent être prêts à bousculer le statu quo pour que les achats numériques et physiques soient véritablement hybrides, transparents et ne constituent pas un choix binaire.

Transformer les procédures de retour en avantage concurrentiel

Alors que les marchands sont confrontés à des coûts opérationnels supplémentaires liés aux retours de produits, les consommateurs s’attendent, quant à eux, à ce que le processus soit simple et fluide. Et ce n’est pas le moment de risquer leur insatisfaction. Il existe ainsi des mesures que les marchands peuvent prendre pour compenser de manière significative les coûts, et le secret réside dans la manière dont ils gèrent leurs paiements. Nos données montrent ainsi que 86 % des marchands en ligne considèrent que la rapidité ou le traitement en temps réel des remboursements constitue un avantage concurrentiel important. Toutefois, 67 % d’entre eux affirment que le traitement en temps réel n’est pas encore généralisé dans le secteur.

« Les paiements sont aujourd’hui devenus un véritable générateur de revenus » déclare Ingrid Lethu, VP Sales France & Italie chez Checkout.com. « Cette étape est en effet clé pour finaliser l’achat et éviter les abandons de panier et son optimisation ne doit donc plus être une option. Des données de paiement transparentes et une technologie adaptée permettront aux marchands de prospérer dans un écosystème mouvant et dont une grande partie du potentiel reste encore à découvrir. »

Pour consulter l’étude dans son intégralité c’est ici