Les 5 étapes clés pour réussir un projet e-commerce

122

Les 5 étapes clés pour réussir un projet e-commerce

Par Boxtal et Captain Contrat

De la bonne idée à sa concrétisation, la création d’une activité de e-commerce ne s’improvise pas. En s’appuyant sur des expériences clients réussies, Boxtal, N°1 de la livraison de colis multi-transporteurs, et Captain Contrat, pilier juridique et administratif des TPE/PME, livrent de précieux conseils et astuces pour se donner toutes les chances de réussir. Ces recommandations ont été formalisées dans un plan en 5 étapes, à suivre pas à pas pour faire décoller son business !

Étape 1 : valider le potentiel de l’idée

Pour savoir si une idée prometteuse peut un jour se transformer en une activité de e-commerce compétitive, le mieux est encore de la tester ! Pour cela, il faut mener l’enquête. Sur les sites marchands les plus consultés (Amazon, Cdiscount, eBay, Le bon coin…) pour commencer, afin de s’assurer qu’il y a une vraie demande pour ses futurs produits. Les commentaires laissés par les clients seront également de précieux indicateurs pour prendre la bonne direction. Une autre astuce consiste à questionner sonmoteur de recherche pour identifier ses futurs concurrents. Un petit tour sur Google Trends donnera également une bonne idée du nombre de recherches relatives aux types de produits que l’on souhaite commercialiser. Enfin, le mieux est encore d’en discuter avec son entourage : connaissent-ils ces produits ? Qu’en pensent-ils ? Combien seraient-ils prêts à payer pour les obtenir ?… En fonction de ces premiers échanges, il sera possible d’affiner son idée ou de la faire évoluer.

Étape 2 : concevoir son site Internet

L’idée est validée, reste à la concrétiser. Sur Internet, on trouve une myriade de solutions techniques clés en main et accessibles,même pour un néophyte. Très efficaces pour mettre rapidement son site en ligne, elles sont toutefois limitées en termes de personnalisation, de design et de fonctionnalités. À l’inverse, des solutions CMS (Content Management System ou système de gestion des contenus) offriront une plus grande liberté, mais nécessiteront un temps d’apprentissage pour bien les maîtriser. Et, parce qu’il est essentiel d’être à l’aise avec l’outil que l’on aura choisi, celui-ci devra être adapté à ses compétences techniques. Mieux vaut donc commencer petit et grandir progressivement.

Étape 3 : mettre en place une solution de paiement

Pour permettre à ses clients de régler leurs achats en toute sécurité, deux possibilités s’offrent au e-commerçant : passer par un établissement bancaire traditionnel ou par une solution de paiement en ligne (de type PayPal, Payline, PayPlug…).

Afin de faire le bon choix, on commencera par regarder les modalités tarifaires : forfait, frais de contrat, abonnement, commission fixe ou proportionnelle par transaction… Puis, on vérifiera la simplicité d’installation de sa plate-forme de paiement sur son site. Si on souhaite se développer rapidement à l’international, on s’assurera que la solution retenue pourra nous accompagner au-delà des frontières. Enfin, les options proposées seront scrutées à la loupe : page de paiement personnalisable, niveau de protection contre la fraude, modalités en cas de litige…

Étape 4 : trouver le bon partenaire pour sa livraison

Sélectionner un partenaire de livraison est une étape décisive, tant la qualité de ce service influence la satisfaction client. Pour bien définir sa politique en la matière, on se demandera tout d’abord quelles sont les priorités de ses prospects dans ce domaine : le prix, la rapidité, le choix… Et attention aux tarifs trop élevés, qui pourraient devenir un véritable frein à l’achat. Il sera également utile de se renseigner sur la gestion en cas de problème : qui intervient, sur quelles plages horaires et dans quelles langues ? Enfin, comme pour le paiement, on s’assurera que la solution de livraison est simple à implémenter sur son site et on comparera les options proposées par les différents prestataires, afin de tout savoir sur la collecte, la gestion des commandes et les options de suivi.

Étape 5 : protéger son business sur le plan juridique

Enfin, pour lancer sereinement et légalement son activité, il faudra poser quelques bases administratives et juridiques. L’erreur à ne surtout pas commettre ? Remettre à plus tard certaines démarches, au risque de le payer cher. Et, parce que tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir les services d’un avocat à l’année, l’idéal sera de souscrire à un accompagnement juridique. Pour un prix accessible, celui-ci donnera accès aux services d’un juriste, capable d’éclairer l’entrepreneur sur les démarches à privilégier, telles que : l’immatriculation de l’entreprise (choix du statut juridique, déclaration de l’activité auprès des registres et répertoires correspondants…) ; la publication des CGV et mentions légales ; le dépôt de sa marque ; la protection de son nom de domaine, ainsi que de ses déclinaisons (.org, .net, .fr…).

Plus de détails dans le livre blanc disponible ici : https://www.boxtal.com/fr/fr/ressources/contenus/creer-site-ecommerce

 

LAISSER UN COMMENTAIRE