Pourquoi les métiers de la communication d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier

29

Plus de télétravail, plus de réseaux sociaux et moins de mobilité…
Les métiers de la communication d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier

Les métiers de la communication présentent-ils toujours les mêmes exigences depuis quelques années et particulièrement depuis la crise sanitaire ?
Indeed, premier moteur de recherche d’emploi au monde, répond à cette question au travers de sa dernière étude, en analysant les termes présents au sein des offres d’emploi du secteur.

L’exigence du télétravail explose

Sans surprise, les offres d’emploi des métiers de la communication mettent désormais l’accent sur le télétravail. La hausse entre 2016 et 2021 est ainsi vertigineuse (une multiplication par 130), avec un pic au beau milieu de la crise sanitaire, entre septembre 2019 et septembre 2020 (une multiplication par 24).

L’ouverture vers l’extérieur moins prisée

A contrario, alors que le télétravail a été et reste un outil incontournable dans les métiers de la communication, les restrictions de déplacements engendrées par la pandémie ont provoqué un recul de certains termes auparavant omniprésents dans les offres :

  • L’exigence de l’anglais en est un premier exemple, en ayant chuté de 21% entre septembre 2019 et septembre 2020, avant de remonter de +32 % depuis.

  • Le terme “international” a également été moins présent, en recul de 20% entre septembre 2019 et septembre 2020.

KPIs, campagnes de réseaux sociaux… La communication orientée vers le résultat ?

Pour finir, il semble que la pandémie a quelque peu modifié les compétences et savoir-faire requis au sein des métiers de la communication, lesquelles semblent davantage tournés vers le résultat et/ou de nouvelles campagnes empreintes de la culture digitale :

  • Ainsi, depuis septembre 2020, le terme de KPI (Indicateur clé de performance) au sein des annonces a augmenté de 44%, ce qui traduit une volonté croissante de mesurer les campagnes de communication / marketing.

  • En outre, on observe un pic de l’utilisation du terme “réseaux sociaux” au sein des offres entre septembre 2020 et 2021 (+27 %), preuve que le nombre moindre d’événements physiques et la dématérialisation croissante des interactions poussent les entreprises à recourir à des campagnes de communication ancrées dans le numérique.

Les métiers de la communication opéraient, avant 2020 un lente mue, qui a donc été accélérée par la crise sanitaire. Le secteur tout entier vit à ce titre une profonde transformation, portée par la transformation numérique des interactions et des campagnes marketing. A contrario, d’autres critères, autrefois consubstantiels aux métiers de la communication ont eu tendance à reculer (langues étrangères, international).