AI PARIS : retour sur les temps forts de l’événement

52

AI PARIS, le salon du business de l’IA

Par Pierre Tran, journaliste et membre de la Brigade du Web 

Les  11 et 12 juin s’est tenue la 3ème édition de AI Paris au Palais des Congrès de Paris, le rendez-vous de l’écosystème de l’Intelligence artificielle en France. Retour sur ces deux journées riches en contenus et en rencontres.

AI Paris, c’est avant tout un salon business, l’occasion pour les entreprises de rencontrer les fournisseurs de solutions, les éditeurs et les consultants, de networker. Avec ses 110 exposants, les visiteurs peuvent effectivement découvrir un beau panorama des acteurs de l’IA,. 

Outre l’espace exposants, 😯 speakers et 40 ateliers se relaient pendant ces deux jours pour nous proposer en parallèle des conférences stratégiques, des retours d’expérience et des parcours techniques. Les contenus, résolument orientés business et utilisateurs, témoignent d’un marché encore émergent mais en pleine expansion. En revanche, si vous venez chercher les dernières innovations, l’état de l’art en matière d’intelligence artificielle, vous pourriez repartir frustrés, mais ce n’était l’objet de l’événement.

Notre secrétaire d’Etat chargé du numérique ouvre la conférence sur la scène Conférences Stratégiques. Cédric O insiste sur l’effort du gouvernement en matière de recherche et formation. 

Mythes et réalité des l’IA

Dans sa keynote, Luc Julia, co-créateur de Siri et VP Innovation chez Samsung, remet les pendules à l’heure. A travers une fresque historique passionnante où il retrace l’évolution de l’intelligence artificielle depuis une soixantaine d’années, il démonte certains mythes et buzzwords. Déjà avec le terme “intelligence artificielle” qui est né d’un malentendu, comme l’explique Luc Julia dans son ouvrage “L’intelligence artificielle n’existe pas”. En 1956 lors d’une conférence, John MacCarthy convainc ses collègues d’employer l’expression “intelligence artificielle” pour décrire une discipline qui n’avait rien à voir l’intelligence. Aujourd’hui encore, on est loin de comprendre le fonctionnement du cerveau. 

D’autres mythes sont également démontés comme les capacités du machine learning (il faut 100 000 images à une ML pour reconnaître un chat alors qu’il en faut 2 pour un enfant de 2 ans), celles de la voiture autonome (imaginez une voiture autonome place de l’Etoile à 18h, elle n’avance plus !), ou encore le mythe de la boîte noire (un algorithme IA est inexplicable). Luc Julia finit sa session en dédicaçant quelques exemplaires de son ouvrage offerts pour l’occasion aux participants.

Le potentiel de l’IA française

Bruno Maisonnier, fondateur/CEO de Anotherbrain et ancien président d’Aldebaran Robotics, commence par dresser un bilan peu brillant du rang de la France dans l’écosystème mondial de l’IA. Malgré la bonne réputation des ingénieurs français dans ce domaine, la France n’apparaît même pas dans les 5 pays les plus influents de l’IA. Pour lui, la bataille est perdue face aux Etats-Unis et à la Chine qui ont déjà une longueur d’avance dans le deep learning. Le seul moyen de ne pas disparaître, c’est de prendre des risques, de créer une approche disruptive et de sauter directement à la prochaine génération de l’IA. C’est sur quoi travaille actuellement Anotherbrain avec des puces bio-inspirées.

 Retours d’expérience

AI Paris, c’est aussi une multitude salles qui proposent des parcours techniques, des retours d’expérience, des tracks consulting, des ateliers thématiques. 

Parmi les sessions Retours d’expérience, la présence d’un service public comme Pôle Emploi, qui par ailleurs tient également un stand, a de quoi surprendre. Michel Cottura, chef de programme IA, présente la transformation digitale et le passage à l’échelle de l’IA dans ce service public. Ce projet ambitieux, initié en janvier 2019, met en jeu des dimensions technologiques, métier, humaine, éthique et démontre la grande maturité de la démarche IA au sein de Pôle Emploi.   

Parmi les sessions Retours d’expérience, la présence d’un service public comme Pôle Emploi, qui par ailleurs tient également un stand, a de quoi surprendre. Michel Cottura, chef de programme IA, présente la transformation digitale et le passage à l’échelle de l’IA dans ce service public. Ce projet ambitieux, initié en janvier 2019, met en jeu des dimensions technologiques, métier, humaine, éthique et démontre la grande maturité de la démarche IA au sein de Pôle Emploi.     

Sur l’espace exposants, les fournisseurs rivalisent d’arguments et de solutions pour automatiser les processus, améliorer la productivité et la compétitivité des entreprises grâce aux technologies IA : machine learning, deep learning, traitement automatique du langage… 

Sur le stand d’Oracle, l’éditeur démontre le concept de ville intelligente modélisée dans une maquette à base de Lego, d’Arduino et de Raspberry Pi, avec différents cas d’usage comme le ramassage de poubelles, l’éclairage et le parking intelligents. 

On découvre également un projet étonnant, le World Bee Project dont l’objectif est de lutter contre l’extinction des abeilles. Comme l’explique Martine Kordel d’Oracle en nous montrant sur le stand une ruche vivante avec 1500 abeilles, les abeilles sont indispensables à la pollinisation des fruits et des légumes. Si les abeilles disparaissent, l’espèce humaine ne pourrait survivre que 4 à 5 ans. L’idée est de connecter les ruches à de l’IA pour permettre aux scientifiques et aux apiculteurs d’intervenir rapidement en cas de problèmes. Oracle participe à ce projet en tant que fournisseur d’IoT et de la base de données intelligente Autonomous Transactional Processing. Celle-ci est capable de traiter les 2 à 3 millions d’informations/minute générées par les ruches connectées. Oracle fournit 3 cas d’usage : l’essaimage, les données en temps réel et la détection d’attaque de frelons.

Pour découvrir d’autres exposants, Emmanuel Beillaud, consultant digital nous propose sur sa chaîne Youtube un petit reportage vidéo où il est allé interviewer différents exposants sur leur stand.

Et le vainqueur des AI Paris Awards 2019 est…

AI PARIS célèbre également les startups innovantes de l’IA à travers la cérémonie des AI Paris Awards 2019. Cette année, un jury composé d’experts indépendants a sélectionné 3 finalistes : Cartesiam.ai, DataValoris et reciTAL

LAISSER UN COMMENTAIRE