Quand la gestion des données reste une énigme pour la majorité des entreprises…

203

Quand la gestion des données reste une énigme pour la majorité des entreprises

Par Daniel de Prezzo, Head of Technologies Southern Europe chez Veritas Technologies

Les données personnelles augmentent quatre fois plus vite que l’économie mondiale, elles régissent les stratégies économiques et sociales[1]. Elles sont maintenant reconnues comme étant une des plus grandes richesses pour les entreprises. Le plus gros défi pour ces dernières est désormais de savoir comment les gérer de manière optimale mais surtout comment les conserver. En effet, avec la transformation digitale et l’adoption massive du cloud, les données continueront d’augmenter de manière exponentielle et demanderont des capacités de stockage de plus en plus importantes.

Mais les consommateurs sont encore trop nombreux à ignorer comment leurs informations personnelles sont utilisées, collectées et partagées. Dans un monde de plus en plus digitalisé qui fait la part belle à la mobilité, il est primordial de prendre en compte 3 points essentiels pour réussir la gestion et la sécurisation des données :

  • Adopter la transparence en matière de protection des données

Les entreprises doivent intégrer une communication centrée sur l’humain au sein de leur stratégie de protection et de confidentialité des données. Le consommateur accorde plus volontiers sa confiance à ce qu’il peut voir et comprendre. La transparence est donc la porte d’entrée vers une bonne image de marque, pas seulement auprès des clients à qui l’on apporte un service, mais aussi aux yeux des employés. Avec des données en croissance continue, les entreprises se doivent d’être proactives et créatives sur la façon de valoriser leur transparence. Les entreprises qui arrivent à prendre de la hauteur par rapport aux très rébarbatifs « termes et conditions générales » et qui éduquent leurs publics sur la richesse incroyable que représentent les données personnelles, gagneront la confiance et le respect qui leur permettront de tirer les meilleurs bénéfices.

  • Des consommateurs mieux informés seront plus enclins à respecter la réglementation sur la protection des données

La fuite et les failles dans les systèmes de protection des données font quotidiennement la une des médias. Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à leur manière de partager leurs données via les applications, les sites internet et les appareils sur lesquels ils se connectent. Cette vigilance conduit à la mise en place de nouvelles régulations à commencer par le Règlement Européen sur la Protection des Données (GDPR) qui entrera en vigueur en mai 2018. Les entreprises du monde entier se doivent d’être attentives à GDPR et aux conditions pour entrer en conformité, principalement en Europe où une régulation à l’échelle des Etats pourrait également être envisagée dans les années à venir. Or, la mise en conformité doit impérativement passer par une éducation des publics internes à l’entreprise.

Selon les conclusions d’une étude menée par Vanson Bourne, près de 88% des entreprises dans le monde comptent ainsi inciter les employés à adapter leur comportement en faveur de GDPR en prodiguant des formations spécifiques et en attribuant des primes. Près de la moitié (47%) des entreprises envisagent même d’ajouter le respect obligatoire de mesures concernant GDPR dans les contrats d’embauche. Les entreprises sont nombreuses à vouloir récompenser les salariés qui respectent la réglementation GDPR, puisque ces derniers contribuent à promouvoir une bonne gouvernance des données au sein de leur entreprise, ce qui peut conduire à générer de meilleurs résultats opérationnels.

  • Redéfinir le niveau de responsabilité dans le cloud

Nous vivons une époque dans laquelle les barrières physiques à l’accès des données n’existent plus au profit d’un accès généralisé et simplifié en fonction de l’endroit où on se trouve. Les entreprises adoptent de plus en plus une stratégie cloud-first conçue pour répondre à ce type de besoin. Et si le cloud est dans tous les esprits, la confidentialité des données est forcément associée à cette problématique. Près de 60% des responsables techniques et commerciaux considèrent la protection des données comme leur préoccupation principale lorsqu’ils s’associent avec un fournisseur de cloud. Cependant, il existe actuellement une confusion extrême sur l’entité responsable de la protection des données sensibles.

Selon l’étude Truth in Cloud, plus des deux tiers (69%) des entreprises considèrent, à tort, pouvoir accorder la pleine responsabilité pour la protection des données et pour le respect de la vie privée aux fournisseurs de service cloud. Pourtant, les contrats stipulent bien que ce sont bien les entreprises qui doivent endosser la responsabilité de la gestion des données des consommateurs.

Aujourd’hui, il est primordial pour les entreprises de prendre conscience de leur degré de responsabilité.

Ainsi, reprendre le contrôle des données numériques donne non seulement la possibilité aux entreprises de maitriser leur plus grande richesse, mais aussi celui de recueillir des informations plus précises sur leurs activités, de renforcer leur image de marque, voir même à long terme, d’augmenter leurs revenus ou leur part de marché

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Source : http://www.influenceursduweb.org/les-donnees-la-richesse-du-21eme-siecle/

LAISSER UN COMMENTAIRE