#OracleCode – Quelle est la place des femmes dans la Tech ?

185

Quelle est la place des femmes dans la Tech ?  

Oracle France organise le 3 juillet 2018, son événement dédié aux développeurs : Oracle Code. Lors de cet événement, l’éditeur donne la parole aux femmes.

 

Parmi elles : Aurélie JEAN, Docteur en Sciences et Entrepreneuse. Connue et reconnue pour son expertise en France et aux Etats-Unis, Aurélie livre pour mydigtalweek sa vision de la place des femmes dans la Tech.

 

MyDigitalWeek : Le secteur informatique est loin d’être à l’image de la société. Le poids des femmes n’affiche qu’un petit 16% au sein des personnels IT .
Pourquoi cela devrait changer ? 

Aurélie JEAN : Dans l’informatique il y a plusieurs domaines, l’IT qui s’occupe des infrastructures informatiques, les développeurs et les scientifiques numériciens. Dans tous ces corps de métiers les femmes sont très minoritaires. Pour la première fois de l’humanité les hommes et les femmes peuvent à compétences égales par les mêmes opportunités d’études, créer le tissu social de demain en co-développant les outils numériques. Il est important de le souligner car c’est je pense une grande opportunité pour notre société mais aussi un besoin urgent afin d’éviter la création de discrimination technologique dont résultent les biais algorithmiques.

MyDigitalWeek : Quels sont  les enjeux du Code pourquoi les entrepreneurs, les jeunes, et les femmes doivent  s’y mettre ?

Aurélie JEAN : Tout d’abord le code est selon moi un langage comme un autre, et les bénéfices d’apprendre un langage formel sont similaires à apprendre un langage naturel, on fait fonctionner notre cerveau différemment et cela nous ouvre de nouvelles perspectives de réflexion. Cela étant dit, je crois également beaucoup au code informatique comme vecteur d’acculturation au numérique, et permet donc de développer un sens critique face aux outils numériques voire de donner son avis dans le développement de ces outils. Par exemple en seulement quelques lignes de code on comprend comment la donnée est stockée et comment elle peut être effacée, cela apporte un éclairage sur comment on peut réaliser techniquement une demande de droit à l’oubli. POur ma part, je propose en collaboration avec Alain Buzzacaro d’Octo Technology une formation de 2 jours d’algorithmique, d’analytique et de code pour les tops managers mais tout le monde est le bienvenu ! L’idée est d’apprendre à coder pour mieux décider.

MyDigitalWeek : Est-ce que tout le monde est capable de coder ? Est-ce finalement le code est le langage universel du futur ?

Aurélie JEAN : Le code est par définition un langage formel universel car il s’écrit avec une syntaxe en anglais que tous les développeurs comprennent à travers le monde. On n’a pas besoin d’être bilingue en Anglais pour apprendre à coder. Je pense que tout le monde peut apprendre à minimum à coder comme apprendre une langue naturelle comme l’Anglais. Cela étant dit, tout le monde ne peut pas être développeur, mais comme je dis souvent on apprend à écrire des analyses de textes et des essais au Lycée on ne devient pas pour autant tous des journalistes ou des écrivains !

 » La pluralité des visions dans la réflexion et le développement des outils numériques, permettra de créer une société inclusive technologiquement « 
Aurélie JEAN, Docteur en Sciences et Entrepreneuse