Plaisir, rires et partage :  le combo gagnant d’un LT réussi avec La Brigade du Web

346

Comment réussir son LiveTweet ?

Plaisir, rires et partage :  le combo gagnant d’un LT réussi 

@annielichtner fondatrice de mydigitalweek et de la Brigade Du Web 

Réussir un Live tweet c’est comme réussir une bonne soirée entre amis.
Quand vous aimez vos amis vous allez préparer de bons petits plats du début jusqu’à la fin.
Les ingrédients sont presque les mêmes : plaisir – rires – et surtout : partager un bon moment. Sans plaisir, vos posts seront sans émotion et de fait peu engageants.

Le cœur de l’engagement social se joue au niveau des émotions instantanées.

Sur Vivatech, le mois dernier, La Brigade du Web a généré des émotions fortes et beaucoup d’engagement. Malgré la compétition entre community manager présents sur chacun des  stands, nous sommes arrivés à donner un maximum de visibilité à nos partenaires.

Notre recette ?
1- Jouer sur l’image et les vidéos
2- Jouer la surprise
3- Jouer à tester
4- Jouer pour jouer
5- Jouer la connivence
6- Jouer l’inspiration

(les captures des posts sont issues de Twitter analytics)

1 – Jouer sur l’image et la vidéo

Jonathan Chan @ChanPerco a réussi avec ce post a généré plus de 36 000 impressions et 67 RT .  Pour réussir un tel engagement : une vidéo explicative, un post soigné sans faute d’orthographe, et la mise en avant sur les bénéfices de cette technologie. C’est simple et efficace mais Jonathan travaille ses posts avec beaucoup de professionnalisme avant de les envoyer comme tous les membres de la Brigade du Web.

 

Pour @ArnaudLeRoux , il faut conserver un trait d’humour et une tonalité personnelle. Un post qui a bien engagé avec plus de 24 000 impressions.

2- Jouer la surprise

Delphine Foviaux @DelpheF a choisi pour sa part de prendre un ton décalé pour parler de cybersécurité. Son post a généré plus de 20 000 impressions


3- Jouer à tester

Conserver le #fun et ne pas hésiter à donner de sa personne. Ici Arnaud teste un exosquelette et cela marche.

Idem pour Jonathan :

4- Jouer pour jouer

Lors de l’édition 2019 de Viva Technology, le Lab Open Transportation SNCF a été le théâtre de “battles” de membres de la Brigade du Web. Ils étaient spécialement venus tester les innovations présentées via six démonstrations. Santé et sécurité au travail, réalité virtuelle, mais aussi innovations métiers, plongez dans ces battles des démos du Lab SNCF.

5- Jouer la connivence

En Live Tweet la connivence passe par l’humour.
C’est le cas de Fabrice Frossard @FabriceFrossard, une approche pertinente pour interpeller l’attention de sa communauté.

Pour Yann Marchand @YM78200 , il faut impliquer directement sa communauté avec un message destiné à interagir


 

et pour Martine LE JOSSEC @loutro 1990 il faut très rapidement générer de l’intérêt pour gagner en visibilité.

6- Jouer l’inspiration

Sortir du quotidien, donner des idées, mais aussi beaucoup d’inspiration, c’est tout le challenge de Vivatech, et les innovations ne manquent pas . Pour sortir du lot , plusieurs approches.
@camillejourdain et @catherinecervoni privilégient le factuel :

 Arnaud Le Roux mise quant à lui sur l’enthousiasme et la sincérité

Pour conclure : vous l’avez remarqué dans La Brigade du Web on adore jouer! Mais ne pas oublier qu’un LT doit générer des faits mais aussi de l’émotion, de l’enthousiasme, de l’humour…Et conserver le Fun ! 

Et hop ! je n’hésites pas au plaisir de publier ce dernier post  :

Pour en savoir plus sur l’article paru dans le Petit Web :
cliquez ici

 

 

Trucs et astuces des membres de la Brigade du Web

Ordinateur, tablette ou smartphone ? Comment le préparer en amont ? Faut-il privilégier la vidéo, la photo ? Faut-il programmer certains tweets pour l’instant T ? Faut-il multiplier les tweets ou se concentrer sur des tweets efficaces ? et c’est quoi un tweet efficace ? Les membres de la brigade du Web partagent avec vous leurs meilleurs tips pour être sûr d’être en TT (trending topic).

Fabrice Frossard 

 « La qualité du livetweet est proportionnelle au degré de préparation »

Comme sur beaucoup d’autres sujets, la préparation est cruciale : la qualité et facilité (ou non) du livetweet est proportionnelle au degré de préparation. Plus un événement est préparé plus le livetweet sera facile. Elle passe souvent par l’identification des comptes twitter des intervenants en amont, une étude rapide de leur profil. Pareil sur un salon, un tour sur le site web pour recenser en amont les stands, les participants, les sujets, les conférences est indispensable. Le tout est agrégé dans Evernote pour permettre de retrouver facilement les comptes de chacun et les éléments à connaître.

Jonathan Chan 

« Se mettre dans des conditions optimales en éliminant les obstacles au bon déroulement »

Un live-tweet peut passer très vite et je rejoins Fabrice sur la préparation et l’anticipation pour être dans des conditions optimales le jour J.

Sur le côté anticipation, le live-tweet est énergivore surtout s’il dure une journée.

Mon premier conseil est de se mettre en bonne condition physique et mentale en dormant bien la veille afin de garder la même régularité du matin jusqu’à la fin de l’après-midi, je vous conseille aussi d’éviter les excès à midi en évitant les aliments gras et l’alcool, le moment de boire s’effectuera à la fin de la conférence.

Le second conseil est réduire l’ensemble des freins qui peut vous amener à vous déconcentrer de la conférence : demandez aux organisateurs le Wifi s’il n’est pas public car la qualité du réseau ne suffit pas dans le cas où beaucoup de personnes se connectent en même temps.

Positionnez-vous dans des endroits stratégiques, l’idéal est au centre de la scène avec une vue générale afin de prendre les meilleures photos & vidéos, enfin prenez une batterie de secours voir un second téléphone si votre premier ne dure pas une journée entière.

Delphine Foviaux

« Prendre le temps de se préparer en amont pour en gagner le jour J »

Lister les comptes des intervenants, des partenaires, des entreprises… pour éviter de mentionner des comptes privés ou des comptes qui n’ont rien à voir (oops, les homonymes ou les usernames qui n’existent pas)

Maîtriser le sujet en faisant des recherches sur les intervenants, leur actualité récente, le sujet abordé, les hashtags thématiques…
Préparer des brouillons de tweets avec déjà quelques visuels et/ou liens en rapport avec l’événement, les intervenants, au cas où.

Prendre des notes sur un carnet pendant l’événement pour noter les grandes idées, les citations… et les tweeter sans se tromper.
Et se relire avant de tweeter : une virgule peut changer le sens d’une citation, une coquille peut générer des réactions négatives.

 Martine Le JOSSEC 

« Rester concentré »

 En matière de Live Tweet, il y a trois grandes écoles (rassurez-vous, les conseils prodigués par les autres membres de la Brigade sont valables pour les trois). Les « accros au mobile (smartphone ou tablette) », les « flexi » qui mixent ordi et mobile et les « laptops only » (qui pourront notamment s’aider de Tweetdeck… mais auront des soucis pour les photos). C’est en fait, bien souvent, l’espace dont on dispose (notamment si on a une table) qui déterminera le choix, mais pas que. C’est aussi une question d’habitude et de préférence. Personnellement, je suis plutôt de la première et la plus ancienne école : tout sur le smartphone.

J’aurais des tonnes de conseils à donner pour bien faire un Live Tweet (notamment fortement recommander de produire uniquement du # TweetALaMano) mais voici les plus importants.

En amont, pour la préparation, je rajouterai aux conseils déjà prodigués :

– Ne pas oublier de charger à bloc toutes vos batteries(y compris celles de secours)… live tweeter est très gourmand en énergie …. Dans tous les sens du terme d’ailleurs. Pensez aussi à repérer les prises électriques dans la salle, ça peut toujours servir.

– Faire un ou plusieurs tweets d’annonces  pour prévenir votre communauté. Perso j’utilise le # AlerteLT ou le # OnTheWay.

– Si j’ai le temps (en plus de faire comme Fabrice et de tout copier-coller dans mon bloc-notes Keep ou dans l’événement de mon agenda) je prépare toujours quelques brouillons des tweets de lancement des conférences et tables rondes pour bien avoir tous les @, le sujet et le #. Je dis bien des brouillons et surtout pas des programmations. Au moment de l’événement, il ne restera qu’à vérifier que les personnes annoncées soient bien présentes et à prendre la photo qui va bien (avec les bons tags) pour illustrer le tweet. Ne pas hésiter à le compléter par une info ou une punchline qui vient d’être donnée. Petit truc : les twittos adorent les chiffres.

– Pour avoir des visuels génériques, j’arrive toujours un peu en avance pour faire des photos (signalétique, scène….) Je pense aussi à télécharger dans la galerie de mon smartphone le logo ou la bannière officielle.

Pendant le Live tweet :

– Pour ne pas avoir à réécrire le # à chaque fois, voici une astuce bien utile. Faites une recherche dans Twitter sur le # de l’événement et restez sur l’écran de résultat pour écrire vos tweets. Si vous avez d’autres # pensez à les mettre quelque part dans votre bloc-notes pour faire des copier-coller.

– Illustrez chacun de vos tweets par au moins une photo prise en live (on peut aller jusqu’à 4 et mixer avec une photo générique). C’est ce qui plaît à votre communauté : le temps réel. Grâce aux outils de Twitter, vous pouvez recadrer vos images et les optimiser. Attention, depuis les dernières mises à jour de Twitter, je vous conseille de faire vos photos avant de faire votre tweet puis d’aller les chercher dans votre galerie car si vous faites l’inverse, vous ne pourrez plus en faire qu’une.

– Restez concentré au maximum and enjoy !!

Arnaud Leroux

« Assurez-vous d’être bien placé et d’avoir des recharges »

Tellement de bons conseils viennent de vous être prodigués. Je vais donc faire un truc dingue : vous redonner ceux qui me paraissent incontournables.

Comme le dit Jonathan, préparez-vous aussi physiquement pour un vrai long LiveTweet. Je vous assure que s’il dure une journée, vous serez heureux de vous être bien reposés avant.

Comme je le dis toujours : pourquoi venir avec une batterie de rechange quand tu peux en avoir trois ? Ne lésinez pas sur les recharges, vous n’en aurez jamais trop.

Arrivez avant le grand public et assurez-vous d’avoir « THE place To LiveTweeter » (certains l’aiment au centre, d’autres l’aiment sur les côtés… moi c’est sur les côtés…) ainsi qu’un accès à un wifi le plus expurgé de la masse au possible.

Préparez-vous en amont comme le dit Delphine. Intervenants, sujets, key-words… tout est bon à prendre, ce qui est fait n’est plus à faire !

La qualité de votre LT dépend aussi de la qualité de vos photos (assurez-vous donc d’avoir soit un appareil photo, si possible en wifi avec votre smartphone, soit d’avoir un smartphone qui fait des photos de qualité) mais aussi de la qualité de votre compte rendu de l’événement… et là, comme j’ai l’habitude de le dire, tweetez comme vous êtes, mettez-y de vous, soyez clinquant dans le mot, croquez la punchline à pleines dents, vivez le moment, et transmettez-le comme si vous racontiez une histoire à votre enfant un soir de pleine lune devant un feu au sommet du mont Ventoux ! ça y est… je m’emporte… bon, mais vous voyez l’esprit, quoi.

Au plaisir de vous lire lors de votre prochain LT !

SONY DSC

Catherine Cervoni

« Choisissez des sujets ou des entreprises que vous appréciez »

Tous les conseils précédents sont très bons. J’ajouterai juste aux aspects pratiques, l’aspect affinitaire avec l’évènement que vous allez couvrir. Si le sujet ne vous passionne pas, si l’entreprise n’est pas en phase avec vos valeurs, refusez la mission.

 

Camille Jourdain

Expert en influence

« Le jour J, cherchez l’engagement en misant sur la pertinence, l’efficacité et la nouveauté »

À l’occasion d’un livetweet sur un événement, que ce soit pendant un salon de plusieurs jours ou lors d’une simple conférence d’une heure, vous êtes amenés à diffuser une certaine quantité d’informations. Pour un salon comme VivaTech, nous parlons de plusieurs centaines de tweets par personne !

  1. La pertinence.Si vous attirez l’attention de votre communauté sur Twitter, et c’est bien l’objectif recherché, vous allez créer des conversations et générer des interactions, c’est à dire des retweets, des likes et des réponses. Mais pour intéresser et vous démarquer parmi l’ensemble des tweets publiés par tous les participants à cette occasion, je vous conseille avant toutes choses d’être pertinent en publiant des informations de qualité. L’astuce consiste à écrire plusieurs phrases prononcées par un intervenant d’un côté (bloc-notes ou autre) et à synthétiser ses propos directement sur Twitter de l’autre.
  2. L’efficacité.Je conseille également d’être efficace en utilisant l’ensemble des fonctionnalités de Twitter. Mettez des hashtags dans vos tweets pour faciliter leur découverte et augmenter le nombre d’impressions. Attention cependant, il ne faut pas en abuser, le nombre idéal se situe entre 2 et 5 hashtags par tweet. Choisissez les bons hashtags, identifiez celui de l’événement et sélectionnez ceux qui permettent aux tweetos de trouver vos tweets très facilement. Il existe des outils qui permettent de trouver des hashtags comme Hashtagify. Tweetez principalement des photos et des vidéos plus ponctuellement. Ces deux types de visuels sont beaucoup plus attrayants qu’un texte et permettent de vous démarquer des autres personnes qui livetweetent. Identifiez les bonnes personnes sur quelques photos, les intervenants qui apparaissent sur la photo évidemment mais aussi les plus susceptibles d’être intéressés par le contenu. Préparez votre livetweet en amont, notamment pour connaître les comptes à identifier, c’est indispensable !
  3. La nouveauté.Dernier conseil pour engager davantage, miser sur la nouveauté et diffuser des informations qui n’ont pas encore été dévoilées sur la plateforme. Il faut effectivement essayer de se différencier des autres comptes et la nouveauté reste une valeur sûre. Cette dernière peut donc concerner les sujets abordés dans les tweets, avec par exemple une diffusion d’exclusivités et d’annonces. L’astuce consiste à vérifier régulièrement le compte Twitter de l’organisateur ou encore sa boîte mail le jour de l’événement afin d’accéder à des communiqués de presse avec des nouvelles études et des chiffres. La nouveauté peut également concerner la forme des tweets. Il est, en effet, judicieux de faire des essais et tenter de nouvelles expériences conversationnelles. À partir de là, surveillez les résultats et tirez des leçons pour la suite.

Pierre Tran

« Apporter une plus-value à son audience : précision, détails, visuel, pertinence »

Je suis totalement en phase avec les bons conseils de mes amis de la Brigade et je n’ai pas grand-chose à ajouter. Pour ma part, j’utilise les deux moyens pour live-tweeter : sur mobile et sur ordinateur, avec toutefois une préférence pour l’ordinateur.

Préparation

C’est une phase indispensable. L’objectif est de rassembler un maximum d’informations, histoire de ne pas être pris au dépourvu pendant l’événement, par exemple à avoir à chercher le compte Twitter d’un intervenant, ou l’orthographe d’une marque ou d’un produit mentionné. Personnellement, je stocke tout dans un tableau Excel : date et heure de l’intervention, titre/sujet, nom complet de l’intervenant, fonction, organisation, comptes Twitter perso et organisation…

Je prépare également dans ce tableau les tweets prévisibles : intervenant sur qui monte scène, lancement d’une table ronde, présentation d’une étude, événement programmé, etc. Les tweets sont stockés dans des cellules, prêts à être copiés-collés.

Pendant l’événement

Lors de conférences plénières, j’essaie autant que possible de publier des tweets avec une belle photo. Pour moi la qualité du visuel est aussi importante que celle du texte. Le problème c’est qu’on n’est pas toujours assuré d’être bien placé, au premier rang et au centre pour prendre des photos correctes. Avec un smartphone, dès qu’on veut zoomer, la qualité se dégrade très vite. D’autant que je n’ai plus accès aux informations préparées (enfin, c’est possible d’accéder à un tableau Excel sur un smartphone, mais ce n’est pas très pratique). J’ai essayé différentes solutions techniques et pour l’instant, voici mon setup :

  • Smartphone : Google Pixel3XL
  • Laptop : Lenovo X1 Yoga
  • Appareil photo : Sony RX10 III
  • Batterie de secours 27 000 mAh capable de recharger à la fois le laptop et le smartphone

Le laptop intègre une carte SIM 4G, on n’est jamais à l’abri d’un WiFi défaillant.

Le Sony RX10 III est un bridge très polyvalent avec un zoom 25x (équivalent 600 mm). Il peut prendre des portraits même depuis le fond de la salle avec un piqué excellent. Il est branché en USB sur le laptop, les photos prises sont enregistrées directement sur l’ordinateur et donc accessibles immédiatement pour illustrer les tweets.

En général, en début de session je bombarde de photos l’intervenant pendant qu’il se présente. Ce qui me donne un stock de photos que je vais pouvoir utiliser ensuite pour illustrer les tweets durant la session.

Pour tweeter, j’utilise TweetDeck qui affiche les colonnes utiles pour un live-tweet :

  • le flux du hashtag de l’événement
  • mon propre flux
  • les notifications
  • les messages privés
  • le flux de la Brigade du Web

Pour les tweets en mobilité, en mode reportage, j’utilise évidemment le smartphone.

Format du tweet

Concernant la production des tweets, je ne cherche pas la quantité, mais plutôt la qualité. Rien ne sert de citer toutes les phrases des intervenants, surtout si elles sont déjà reprises par des dizaines d’autres live-tweeteurs. Le premier challenge est de détecter dans le discours du speaker l’idée lumineuse, la phrase percutante. Ensuite, et c’est sans doute l’exercice le plus difficile mais le plus gratifiant, arriver à synthétiser cette idée en un tweet clair et pertinent.

La quête de la plus-value pour mon audience est pour moi primordiale : mentions complètes et détaillées des intervenants, belles photos, contenus pertinents.

Pendant un live-tweet, j’ai pour habitude de placer le hashtag de l’événement au début du tweet, histoire de prévenir mon audience : si vous suivez l’événement, ce tweet est pour vous, sinon passez votre chemin.

Amélioration continue

Au final, ce setup est plutôt compliqué, lourd à mettre en place et à exploiter : laptop sur les genoux, appareil photo en bandoulière, des câbles un peu partout, besoin de tout recharger à mi-journée… Je continue de chercher, de tester des outils, des dispositifs, des manières de tweeter. En tout cas, le live-tweet est une expérience vraiment riche et intense !

Yann Marchand

« Vérifiez vos câbles USB et restez authentiques ! »

Pour ma part, l’engagement est le facteur clé de la réussite d’un Live Tweet, et il est important comme l’indique Catherine d’être en phase avec la thématique et en accord avec les valeurs de l’entreprise organisatrice.

Le Live tweet est un exercice qui demande beaucoup de concentration, il faut être capable de tweeter en restant attentif à l’auditoire pour préparer son prochain tweet.

La préparation est donc essentielle, il faut disposer du maximum d’informations : connaître les hashtags, les comptes, la thématique… et pour réussir vos LT, je vous invite à mettre en application les Bons conseils prodigués ci-dessus par mes Ami(e)s de La Brigade.

Pour ma part, j’ajouterais :

  • Préparer une liste de vos abonné(e)s à mentionner qui pourrait être intéressé par la thématique de l’événement.
  • Vérifier également… vos câbles USB.
  • Arriver en avance pour prendre des prises de vues, cela permet notamment d’éviter de perdre du temps lors des transferts de l’APN vers le smartphone.
  • Identifier les autres Live Twittos présents lors de l’événement. Et ne pas hésiter à interagir avec eux voir de les rencontrer.

Concernant les tweets, la pertinence est importante ainsi que la qualité des visuels, mais n’oubliez surtout pas de rester authentique et de profiter de l’événement car le live tweet c’est surtout découvrir et partager.

 

La Brigade du Web en train de live-tweeter sur Vivatech 2019 – Images Céline Beckrich

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE