Pourquoi les plateformes de messagerie professionnelles par thématiques vont remplacer les e-mails d’ici 3 ans?

22

ETUDE Slack :
les plateformes de messagerie professionnelles par thématiques vont remplacer les e-mails d’ici 3 ans

Depuis un an, la pandémie a largement rebattu les cartes de la collaboration en entreprise. Désormais le travail à distance est devenu la norme et le présentiel, l’exception. Les plateformes collaboratives se livrent à une bataille sans merci pour obtenir les faveurs des entreprises et de leurs utilisateurs dans le monde entier.

Dans cet écosystème en perpétuelle évolution, Slack a souhaité en savoir plus sur les perceptions des employés sur les nouveaux comportement au travail, et pour cela, a mandaté l’institut de sondage Wakefield Research pour effectuer une grande enquête auprès de 3 000 professionnels utilisant un outil collaboratif tel que Slack ou Teams, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, au Japon et en Australie.

Les principaux points à retenir :

  • 60% des décideurs informatiques français pensent qu’une autre forme de communication numérique remplacera complètement l’e-mail dans les 3 ans.
  • Plus d’un tiers des utilisateurs (36%) préférerait se passer des e-mails plutôt que des messageries professionnelles comme Slack ou Teams.
  • En moyenne, les utilisateurs de Slack gagnent 90 minutes par jour par rapport à l’utilisation des e-mails.
  • 88% des utilisateurs de Slack déclarent que les plateformes de communication d’entreprise sont très ou extrêmement importantes pour mener à bien leur travail.
  • Près de la moitié (49%) des DSI sont d’accord pour dire que Slack et Microsoft Teams sont deux outils différents conçus pour des fonctions différentes. S’ils avaient la possibilité d’utiliser à la fois Slack et Microsoft Teams, près d’un utilisateur sur trois (29%) utiliserait les deux.

Travail hybride : l’email permet de communiquer pas de collaborer

La généralisation du télétravail a profondément transformé la culture d’entreprise, les réunions ont ainsi laissé place à des « calls » et des « visioconférences » et la machine à café s’est virtualisée. Si l’e-mail a été de pair avec l’âge d’or du bureau, les nouvelles règles du jeu de l’hybridation du travail font désormais la part belle au travail collaboratif et au management horizontal ouvert. Ainsi, l’étude menée par Slack rapporte que les utilisateurs qui privilégient l‘usage de la plateforme de messagerie professionnelle par conversation sur l’historique e-mail gagnent l’équivalent de 7,5 heures sur une semaine de travail, soit pratiquement une journée supplémentaire chaque semaine. Même constat du côté des décisionnaires interrogés, où près de la moitié des décideurs informatiques (48%) pensent qu’une autre forme de communication numérique remplacera complètement le courrier électronique dans les trois prochaines années. Ce chiffre monte à 60% pour les décideurs informatiques en France, où près d’un sur dix (9%) estime que c’est déjà le cas aujourd’hui.

Enfin, il n’y a pas que les e-mails que Slack pourrait remplacer. Pour les utilisateurs de Slack, 40% des réunions téléphoniques ou en vidéo auraient pu être remplacées par des messages Slack.

Confirmation de l’avènement de ces nouvelles formes de communication, plus d’un utilisateur sur trois (36%) préférerait se passer des e-mails plutôt que des messageries professionnelles comme Slack ou Teams.

Le succès des nouveaux outils technologiques dans les entreprises dépend bien sûr de leur taux d’adoption par les employés. Cependant, les décideurs informatiques et les utilisateurs finaux ne sont pas toujours alignés sur le rôle que jouent ces nouveaux outils dans le travail quotidien, et sur les critères à prendre en compte dans le choix de ces plateformes, alors que c’est pourtant un  point  essentiel.

Focus sur les décideurs IT

Slack a également conduit une enquête auprès de 1 200 responsables informatiques dans 5 pays** pour comprendre le fonctionnement du processus décisionnel en entreprise lors de l’adoption de ces nouveaux outils de communication, en analysant leur usage respectif de Slack et de Microsoft Teams.

Cette étude montre que la moitié des sondés (49%) indiquent clairement que Slack et Microsoft Teams sont des outils différents, conçus pour des usages différents. L’enquête fait également ressortir que 79% des utilisateurs déclarent que les plateformes de communication d’entreprise sont très ou extrêmement importantes pour mener à bien leur travail, une déclaration encore plus majoritaire chez les utilisateurs de Slack (88%) contre 71% des utilisateurs de Teams.

Le passage en télétravail à 100%, ou à une organisation hybride, a transformé les vecteurs de la culture d’entreprise : selon l’étude, 79% des utilisateurs de Slack (vs 47% pour Microsoft Teams) sondés ont le sentiment de participer au processus de décision concernant les applications. Enfin, pour les utilisateurs de Slack, un retour en arrière n’est pas envisageable : 100% des utilisateurs de Slack veulent continuer à l’utiliser même après la pandémie, notamment pour collaborer au moment qui leur convient le mieux (34%), améliorer l’alignement entre les équipes (34%) et accroître la productivité individuelle (33%).

Pour aller plus loin :