La maison intelligente : un chantier engagé

364

La « maison intelligente », un concept familier ? Le chantier de la maison intelligente ou connectée est d’ores et déjà engagé avec des produits comme Nest qui suscitent un réel engouement auprès du grand public. Nombre de produits axés sur la domotique ― de la programmation du chauffage par le sol à la diffusion de musique en passant par l’automatisation des stores ― sont de plus en plus courant.

Beaucoup disposent déjà d’un échantillon de technologie IdO. À ceci près que celui-ci n’est aucunement représentatif de la « maison intelligente » qui nous sera dévoilée. En réalité, il ne fait qu’effleurer le gigantesque potentiel de l’Internet des objets (IdO) pour notre habitat.

Car ce sont de véritables maisons intelligentes qui se profilent à l’horizon, appelées à transformer notre quotidien. Les experts sectoriels prévoient que le logement type pourrait bien abriter plus de 500 objets connectés d’ici à 2022.

Avec autant d’équipements supposés s’inviter dans nos foyers, il ne faut plus raisonner au cas par cas en termes d’objets connectés. Bien sûr, individuellement, une prise intelligente comme un compteur intelligent peuvent vous faire gagner du temps ou économiser de l’énergie. Mais à l’avenir, nous obtiendrons bien davantage de ces équipements intelligents si nous le les faisons communiquer (sans fil) entre eux et partageons toutes les informations générées.

La maison intelligente de demain est un écosystème d’apprentissage qui recueillera des informations des accessoires connectés et des capteurs intelligents disséminés dans les habitations. Autant d’enseignements qui mettront en exergue des constances dans les comportements ainsi que les allées et venues des différents membres de la famille. Là où l’intelligence devient vraiment exceptionnelle, c’est lorsque votre habitat met à profit ces connaissances pour informer et introduire des éléments déclenchants entre les équipements composant cet écosystème. Le quotidien s’en trouve alors véritablement bouleversé.

Je qualifie volontiers l’habitat de demain de « maison Mensa ». Celle-ci est appelée à simplifier considérablement la vie trépidante qui est la nôtre, là où nous nous trouvons. Si cette expérience fluide et fiable à domicile constitue un avantage indéniable, elle n’est certes pas exempte de difficultés. Sachant qu’en moyenne, la maison du futur abritera au moins 500 objets connectés, comment diable parviendrons-nous à en assurer le suivi ? Assurément, l’écosystème de la maison intelligente produira un raz-de-marée de données, d’une ampleur inédite. Comment et où traiter ces données ? La maison ne pourra, à elle seule du moins, les traiter toutes.

Il sera nécessaire de recourir à une aide extérieure. Car toutes les données produites par les logiciels intégrés aux dispositifs intelligents équipant votre domicile devront bien être stockées et traitées quelque part… dans des data centers. Des data centers connectés, ultra-sophistiqués, surgissent aux quatre coins du monde pour faire face à l’accroissement des données issues de nouvelles technologies telles que l’IdO. Sans cette infrastructure sous-jacente, les habitats regorgeront d’équipements intelligents, mais le potentiel dont est pourvue cette technologie pour transformer nos vies sera négligé pour ne demeurer que théorique.

Mohamed El Barkani, Data center Manager chez Digital Realty